Élevage du pigeon de chair PDF

Le type domestique est différent du type sauvage. L’espèce est présente sur tous les continents. Les élevage du pigeon de chair PDF férales, commensales de l’Homme, sont aujourd’hui les plus nombreuses tandis que les populations sauvages et domestiques se sont fortement réduites, respectivement en raison de la chasse et du recul des pratiques d’élevage de pigeon. Le pigeon est domestiqué dans des colombiers en Asie mineure, au Proche-Orient ou en Iran depuis au minimum 5000 ans.


Mais l’espèce est aussi redevenue sauvage à maintes reprises. Articles détaillés : pigeon voyageur et colombophilie. Le pigeon a en effet connu d’importantes fonctions commerciales et militaires, jouant jusqu’en 1918 un rôle important, voire essentiel pour la transmission des messages stratégiques. Il semble d’ailleurs que les Chinois, les Égyptiens, les Perses, et les Grecs aient très tôt appris à profiter de l’instinct remarquable qui ramène au pigeonnier le pigeon domestiqué.

Des esclaves ou serviteurs, puis des soldats spécialisés ont été affectés à l’élevage, aux soins et au transport des pigeons messagers. Pour abriter et élever ses pigeons, l’empire romain a construit de nombreux et énormes pigeonniers pouvant abriter 4 000 à 5 000 pigeons chacun. Les croisés ont voyagé avec un véritable service rapide, aéropostal avant l’heure, assuré par des pigeons. Les pirates et corsaires en auraient utilisé. Une difficulté du système est qu’il faut posséder des pigeons élevés dans le pigeonnier du destinataire.

Il peut également arriver que le pigeon meure en route, éventuellement sous les serres du faucon dressé à la chasse, c’est pourquoi les messages importants étaient envoyés en plusieurs copies par différents pigeons. Pékin sont élevés des pigeons siffleurs utilisés dans des spectacles d’acrobaties aériennes et sonores. Le son provient en fait des sifflets traditionnellement réalisés en bambou et attachés à leurs queues. Un pigeon perché dans une rue de Paris. Des pigeonniers militaires, seigneuriaux ou d’abbayes, puis des élevages amateurs, en particulier de pigeons voyageurs, le pigeon a colonisé les villes. Il y est maintenant un hôte caractéristique, et ses populations denses et sédentarisées posent parfois problème. Les plombémie étaient élevées et préoccupantes chez la totalité de ces pigeons, elle ne différait pas significativement selon les années mais présente un pic en été chaque année.

Adaptation du pigeon au froid, Montréal, Canada. On trouve aussi de plus en plus la Tourterelle turque, plutôt dans les parcs, et en milieu semi-urbain ou péri-urbain, cette dernière n’est pas classée comme nuisible en France. Les pigeons bisets nichent dans des cavités de bâtiments. Les autres espèces proches sont, elles, issues de populations sauvages qui ont colonisé le milieu urbain. Le pigeon ramier, de plus grande taille, niche dans les arbres des parcs et jardins. Pigeon et fientes sur buste à Bordeaux.