Émeutes à Baltimore PDF

Patrouille émeutes à Baltimore PDF la garde nationale dans les rues de South Central, appelée en renfort pour mettre fin aux pillages. Les émeutes durèrent six jours, bien que les événements les plus importants aient eu lieu entre le soir du verdict et le troisième jour. En 1993, les policiers bastonneurs furent finalement rejugés par un tribunal fédéral et condamnés à trente mois de prison.


Les commentateurs de la forte montée de violence du Sud de Los Angeles insistent sur les tensions créées par les changements démographiques dans cette zone, et soulignent que ce sont des facteurs importants pour les événements qui suivirent. 1980, les entreprises du centre de Los Angeles se séparent de la plupart de leurs employés noirs responsables de l’entretien des bâtiments pour les remplacer par des immigrants latinos, payés moitié moins que leurs prédécesseurs syndiqués. De plus, entre les révélations au public du passage à tabac de Rodney King et le verdict du procès, une trêve avait été instaurée entre les deux gangs les plus importants de Los Angeles, les Crips et les Bloods, et ils élaboraient ensemble des requêtes politiques à la police et aux personnalités politiques de Los Angeles. L’agitation a commencé en divers endroits, à l’heure de pointe, tandis que la nouvelle du verdict du procès se propageait. La violence se répandit sans aucun contrôle. 2 000 soldats, qu’elle ne put cependant pas faire rejoindre la ville avant 24 heures.

Initialement, elle ne devait assurer la sécurité que dans les zones dont les émeutiers avaient été auparavant évacués par la police, mais sa puissance de feu dut aussi être utilisée pour rétablir l’ordre. Le Los Angeles Times rapporta que plusieurs jurés du procès King avaient dû fuir leur maison et que Rodney King bénéficiait désormais d’un soutien psychiatrique. Le troisième jour les émeutes furent marquées par l’apparition en direct d’un Rodney King perturbé demandant :  Pouvons-nous tous nous entendre ? Au matin du vendredi 1er mai, à 1 heure, le gouverneur de Californie Pete Wilson réclama l’aide fédérale, mais elle ne fut pas prête avant le samedi.

Le vendredi soir, le président Bush s’adressa à la nation, dénonçant une  terreur aveugle et un État de non-loi , résumant sa discussion avec le maire Tom Bradley et le gouverneur Wilson, et soulignant l’assistance fédérale mise à la disposition des autorités locales. Citant le  besoin urgent de restaurer l’ordre , il avertit que la  brutalité d’une foule  ne serait pas tolérée, et qu’il  utiliserait toute force nécessaire . De nombreux événements, sportifs ou de loisir, furent alors repoussés ou annulés. Fiesta Broadway, un événement majeur pour la communauté hispanique, ne se tint pas à la date prévue du premier week-end de mai. Au quatrième jour, 4 000 soldats de l’armée et des Marines furent déployés afin de mettre fin aux émeutes et rétablir l’ordre. Le calme commença à revenir avec le déploiement des forces fédérales.

Le Département de la Justice annonça ce 2 mai la mise en place d’une enquête fédérale sur le passage à tabac de Rodney King. Cependant, dans un incident isolé, un automobiliste fut tué lors d’un accrochage avec des gardes nationaux. Malgré la levée du couvre-feu par le maire Tom Bradley, signalant la fin officielle des émeutes, des violences sporadiques et des crimes continuèrent pendant quelques jours. Les écoles, les banques et les entreprises rouvrirent.

14 mai et certains soldats demeurèrent jusqu’au 27 mai. Un couvre-feu et le déploiement de troupes de la garde nationale californienne permirent un meilleur contrôle de la situation, et finalement des troupes fédérales furent dépêchées afin de mettre fin au désordre. La réaction officielle à cette émeute fut la plus grande opération de rétablissement de l’ordre coordonnée de l’histoire. Les estimations du nombre de vies perdues durant les émeutes varient entre 50 et 60, et 2 383 personnes furent blessées. Une étude nominative a relevé 53 personnes qui ont été directement ou indirectement tuées par les émeutes. Approximativement 3 600 incendies furent allumés, détruisant 1 100 bâtiments, les pompiers recevant par moments un appel par minute.

Pour l’historien Andrew Diamond,  plus qu’un soulèvement noir contre l’establishment blanc, le carnage qui embrase South Central tient davantage d’une rébellion multiethnique,d’une guerre entre communautés. Des mesures de précaution furent prises par le gouvernement et les médias. Ainsi la décision fut lue à 7 heures du matin, lors de la session du tribunal du samedi 17 avril 1993. Aucune manifestation de violence ne fut observée. Peter Ueberroth, président du comité d’organisation des Jeux olympiques d’été de 1984 à Los Angeles, tenta de stimuler le développement des zones endommagées en tant que directeur de Rebuild L. Warren Christopher prend la tête d’une commission chargée d’enquêter sur les pratiques racistes au sein de la LAPD.