Annales de La Societe de Medecine de Gand, Volume 33… PDF

La magnétothérapie fait partie des médecines non conventionnelles. Les praticiens magnétothérapeutes affirment pouvoir soigner diverses maladies en utilisant des aimants. Les annales de La Societe de Medecine de Gand, Volume 33… PDF applications médicales de l’aimant remonteraient à la médecine antique.


Certains écrits citent les Chaldéens, les Égyptiens ou encore les Chinois, mais il n’existe aucune référence bibliographique sérieuse qui le confirme. Les ouvrages les plus anciens que l’on trouve relatent un intérêt de l’aimant dans le domaine obstétrical. C’est à cette époque des Lumières que remontent les véritables sources documentées sur les effets de l’aimant. Avec la Révolution française de 1789, l’intérêt pour ces recherches décline à nouveau. Peut-être aussi que l’usage de l’aimant a été discrédité par les extravagances médiatiques de Mesmer, qui a peu à peu abandonné l’usage de l’aimant pour développer sa théorie du magnétisme animal, à différencier du magnétisme minéral ou médicinal. Dans les années 1920, Lakhovsky, scientifique russe émigré à Paris, imagine que chaque cellule a sa propre fréquence de résonance, et que cette résonance est modifiée quand une cellule est malade.

Il met alors au point un générateur de champs magnétiques pour  permettre aux cellules touchées de retrouver leur fréquence naturelle originale . Il croit que cette régénération naturelle des cellules consiste en un remplacement des cellules endommagées ou détruites par de nouvelles cellules, semblables. Selon Lakhovsky, le corps procède naturellement à cette régénération cellulaire mais les champs magnétiques aident à accélérer ce processus. Les aimants utilisés en magnétothérapie se présentent généralement sous la forme de pastilles rondes ou rectangulaires. Elles peuvent aussi se présenter sous la forme de blocs, de plaques ou même de feuilles en caoutchouc magnétique.

Les faces des aimants sont dotées de deux pôles : le nord et le sud. Selon l’effet recherché, un des deux pôles est appliqué sur la peau. Rarement, une face nord et une face sud sont appliquées simultanément. Le spécialiste en ce domaine fut le professeur J-B. CNRS et responsable du certificat de Biomagnétisme de la Faculté de Médecine de Paris-Nord.

L’utilisation des aimants est déconseillée chez les personnes porteuses d’un pacemaker, car les aimants génèrent un champ magnétique qui peut perturber le fonctionnement de cet appareil. La  magnétothérapie pulsée , ou thérapie par les champs magnétiques pulsés, fait appel à des champs magnétiques de faible intensité de fréquences variables. Marcelli viri illustris Burdigalensis : de medicamentis empiricis, etc. Abbé Le Noble, Effets de l’aimant. Mémoire lu à la Société Royale de Médecine, Paris, septembre 1777.