Aquarelles en Montagne/En Chartreuse PDF

Cliquez ici pour écouter une version audio de cet article. Chartreux qui a fondé le monastère de la Grande Chartreuse et contribué à modeler le paysage en développant une économie d’élevage, un début aquarelles en Montagne/En Chartreuse PDF’industrie et des voies de circulation.


De temps à autre, je vais dans la montagne. Neige et feu. Pendant des heures, suivant la ligne noire de la rivière, je monte à pas lents jusqu’au sommet. Ou bien, après la fonte des neiges, je traverse la forêt pour arriver là où l’herbe est rare parmi les rochers. Besoin de terre vierge. Là-haut, dans le grand silence. Ne pensant à rien ; le corps seul en mouvement. Et parfois, une pensée – comme l’éclat du soleil dans l’eau. Pensée née de l’intégration du corps. Avançant à un rythme spirituel. Les plus hautes instances. Kenneth White.

Durant la saison hivernale, l’enneigement permet de faire fonctionner de petites stations de ski. Le nom Chartreuse est probablement issu du nom de Saint-Pierre-de-Chartreuse au Moyen Âge : Calma Trossa, la  prairie troussée , c’est-à-dire une prairie labourée ou défrichée en francoprovençal. Carte topographique ancienne à vocation touristique. Carte du touriste  du  massif de la Grande Chartreuse  pour le chemin de fer Voiron-Saint-Béron en 1897. Vue aérienne du massif de la Chartreuse avec la vallée du Grésivaudan à droite.

Vue panoramique sur de longues parois rocheuses quasiment ininterrompues par-delà une vaste vallée. Vue panoramique de la vallée du Grésivaudan et du massif de la Chartreuse depuis le domaine skiable des Sept Laux. Carte topographique du massif de la Chartreuse. Le massif de la Chartreuse est constitué dans le sens de sa longueur de lignes de crêtes globalement parallèles orientées du nord-nord-est au sud-sud-ouest. Seul l’axe de la Chartreuse médiane est coupé perpendiculairement en direction de l’ouest-nord-ouest par des gorges formées par le Guiers Vif, au nord, et par le Guiers Mort, au sud, deux torrents nés sur le versant ouest de la Chartreuse orientale. Montagne inclinée s’élevant par-delà une prairie, au-dessus d’une vallée, avec d’autres montagnes en arrière-plan.

Extrémité nord du massif depuis Chambéry. Cours d’eau de montagne serpentant au milieu de prairies vertes et d’arbres épars dans un cirque naturel. Vue du Guiers Vif en aval du cirque de Saint-Même. Tout l’intérieur de la Chartreuse appartient au bassin versant du Guiers, incluant son affluent principal, le Guiers Vif, dont la confluence se situe à Entre-Deux-Guiers, en aval des gorges de l’Échaillon. La couronne ouest, sud et est du massif appartient au bassin versant de l’Isère.

On y distingue notamment la Vence et son affluent le Tenaison qui forment des gorges, ainsi que la Roize, sur le versant oriental de la cluse de l’Isère. Une hausse des températures combinée à la présence de bas fonds contribuent à la mise en place de récifs coralliens parmi lesquels foisonnent des mollusques du type rudistes, à l’origine du calcaire urgonien composant la partie supérieure du massif. Au Paléogène, la Téthys se referme. Ultérieurement, une sédimentation secondaire dans des cuvettes, à la suite du creusement des gorges et de l’érosion des falaises par l’action du ruissellement, forme ainsi les molasses présentes au pied du massif. Aussitôt formé, le massif est soumis à une importante érosion qui accentue le relief. Lors de la glaciation de Riss, les larges glaciers périphériques pénètrent dans le massif par les cols mais leur épaisseur reste faible et, à part dans certaines gorges, ils n’ont pas d’effet érosif majeur. En revanche, ils laissent de nombreux matériaux morainiques.

Village de montagne sous la neige avec une pente parcourue de traces de luges et autres. Vue du Sappey-en-Chartreuse sous la neige. Un tiers de ces précipitations se produit sous forme de neige. Pin à crochets accroché à un promontoire rocheux dominant un large panorama. Vue d’un Pin à crochets au col de l’Alpe et d’une forêt de conifères en arrière-plan. Les forêts sont marquées par l’étagement altitudinal. Toutefois, ces espèces peuvent également se trouver à des altitudes plus basses, dans des cuvettes peu exposées au soleil et soumises à un vent rigoureux.

Pelouse alpine avec des tiges séchées de gentianes jaunes sur les flancs d’une montagne arrondie. Vue d’une pelouse alpine au pied du mont Pravouta, au nord du col du Coq. Le Millepertuis à sous, dit Vulnéraire des Chartreux, trouve dans le massif son unique habitat des Alpes. Les falaises et les escarpements, dictés par la nature calcaire de la roche, soumis à d’importants écarts de température, offrant peu d’éléments nutritifs et des difficultés d’approvisionnement en eau, présentent une importante spécialisation des espèces. Les torrents naissent au pied des montagnes et présentent un débit avec de fortes variations. Huit chamois dans un terrain peu pentu, mi-rocheux mi-herbeux. Vue d’une harde de chamois à la dent de Crolles.