Avec mes deux enfants dans la tourmente : récit d’une mère juive en France sous l’occupation PDF

Plaque commémorative en hommage à Vassili Grossman à Donetsk. Il est issu d’une famille bourgeoise cultivée d’origine juive assimilée ayant abandonné toute pratique religieuse ainsi avec mes deux enfants dans la tourmente : récit d’une mère juive en France sous l’occupation PDF le yiddish.


Son père, Semion Ossipovitch Grossman, un bundiste, était ingénieur chimiste de profession et sa mère, Ekaterina, professeur de français. Il étudie au lycée à Kiev, puis en 1923 commence à Moscou des études d’ingénieur chimiste. Pourtant, dès 1927, sa passion pour la science faiblit et il s’intéresse de plus en plus à la littérature. Il commence à écrire ses premiers textes, et son essai  Berditchev, trêve de plaisanterie  est publié dans la revue Ogoniok en 1928. Il obtient son diplôme en 1929 et épouse cette même année sa fiancée Anna Petrovna Matsouk. Leur fille Ekaterina naît en 1930.

Grossman commence à cette époque à s’intéresser de plus en plus à l’écriture. En 1930, il obtient un travail d’ingénieur dans une mine à Stalino dans le bassin du Donbass, sa femme restant à Kiev. Stalino en 1932 et s’installe à Moscou, où il travaille dans une fabrique de crayons. Grossman est épargné par les premières purges, mais sa cousine Nadejda Almaz est arrêtée en 1933. En février 1934, Grossman abandonne définitivement son travail d’ingénieur pour se consacrer à l’écriture. Bien que ses romans soient dans la ligne du régime — il est en effet persuadé que seul le communisme soviétique peut faire barrière au fascisme et à l’antisémitisme —, Grossman ne se rallie cependant pas au réalisme socialiste. Il se remarie en 1935 avec Olga Mikhaïlovna Gouber, qu’il rencontre via les membres du groupe Pereval qu’il fréquente.