Changer la papauté ? PDF

Philippe Duplessis-Mornay portraituré à l’âge de 64 ans, école flamande, musée d’arts de Nantes, 1613. Duplessis-Mornay nous est bien connu par ses nombreux écrits et les innombrables changer la papauté ? PDF qu’il a laissés pour le plus grand bonheur des historiens.


Ceux-ci révèlent d’abord l’étendue de son savoir et de sa culture. Il manie avec aisance l’allemand et il se fait comprendre en néerlandais, en anglais et en italien. Admirateur du chancelier Michel de L’Hospital et admiré par Turenne, Duplessis-Mornay s’oppose à toute contrainte en matière de religion. Dans sa politique nationale et compte tenu du climat de l’époque, il mérite d’être classé dans le petit groupe des partisans de la tolérance.

De mœurs austères, Duplessis-Mornay s’habille de couleurs sombres et certains portraits le représentent portant autour du cou une fraise qui était depuis longtemps passée de mode. Théologien et polémiste de talent, gentilhomme huguenot, érudit et profondément croyant, Philippe de Mornay, seigneur du Plessis-Marly, dit Duplessis-Mornay, consacre toute sa vie à la cause protestante. Il semble d’ailleurs davantage destiné au combat religieux qu’aux luttes politiques et militaires. Pour comprendre Duplessis-Mornay, il faut d’emblée prendre conscience de la sincérité de son engagement religieux et de la profondeur de sa foi.

Toute sa vie est dédiée au service de la foi réformée, de la  vraie religion  comme il a coutume de la désigner. Il recherche donc la voie la plus sûre et la plus directe pour en assurer le triomphe. Après ses études, Duplessis-Mornay effectue des voyages en Italie et en Allemagne, de 1565 à 1572. Crayon de couleur, attribué à Dubreuil, bibliothèque de la Société de l’histoire du protestantisme français.

Entre 1574 et 1576, le sentiment de profonde insécurité qu’il ressent le conduit probablement à manifester sa défiance à l’égard du pouvoir royal en rédigeant les  Vindiciae contra Tyrannos . France, avec lequel il va mener le combat politique et militaire, devenant dès 1576 son conseiller et son ambassadeur. Héritier potentiel du trône, ce prince semble idéalement placé pour devenir le champion de la cause réformée. De passage à Montauban en 1581, Henri de Navarre est fait  Protecteur  de la ville. Conscient du rôle essentiel de Montauban dans le combat protestant, il nomme Duplessis-Mornay gouverneur de la cité.