Coaching scolaire: Augmenter le potentiel des élèves en difficulté PDF

Avec le développement d’Internet et du WEB 2. 0, les usages des TIC se sont développés et la coaching scolaire: Augmenter le potentiel des élèves en difficulté PDF majorité des citoyens des pays industrialisés les utilise pour accéder à l’information. La filière nécessite de plus en plus de compétences en communication, marketing et vente, la technique n’étant qu’un support de la communication et d’organisation. Les usages des TIC s’étendent, surtout dans les pays développés, au risque d’accentuer localement la fracture numérique et sociale ainsi que le fossé entre les générations.


Si un jeune ne travaille pas, ne change pas, ne bouge pas malgré les encouragements, malgré les punitions et réprimandes, malgré les interventions des parents, professeurs, éducateurs, psychologues…c’est qu’il est drôlement motivé….

Comment aller au-delà des constats et commentaires peu mobilisateurs : « il n’étudie pas », « il se moque de l’école »… ? Comment avoir un regard positif et constructif sur les situations ? Comment mobiliser le potentiel du jeune ?

Comment accompagner un étudiant dans la gestion de sa scolarité dans ses différentes dimensions ? Comment aborder le jeune, lui parler, lui faire prendre conscience de son mode de fonctionnement ? Comment l’accompagner dans l’atteinte de ses objectifs ? Comment le rendre responsable dans ses choix ?

Comment construire une démarche qui ne soit pas thérapeutique ou  pédagogique ou sociale tout en s’occupant  du psychologique, de l’apprentissage et  du contexte ?

En d’autres mots, qu’est-ce que le coaching scolaire ? Le texte présente la synthèse d’une action-réflexion qui balise ce nouveau terrain d’intervention.

Enseignants, psychologues, éducateurs, coachs scolaires et toutes personnes intéressées par l’accompagnement et le coaching trouveront des pistes d’action et de compréhension, des grilles de lecture et des outils. Mais avant tout, ils trouveront les attitudes, l’état d’esprit et la posture à tenir dans le cadre de cette démarche. 

L’expression  technologies de l’information et de la communication  transcrit une locution anglaise utilisée dans diverses instances internationales qui correspond à peu près au domaine de la télématique. Les technologies de l’information et de la communication sont des outils de support au traitement de l’information et à la communication, le traitement de l’information et la communication de l’information restant l’objectif, et la technologie, le moyen. Mais cette définition se limite à la convergence de l’informatique et des télécommunications en vue de communiquer et ne tient pas compte de l’impact de la convergence numérique dans les multimédias et l’audiovisuel. Ensemble des technologies issues de la convergence de l’informatique et des techniques évoluées du multimédia et des télécommunications, qui ont permis l’émergence de moyens de communication plus efficaces, en améliorant le traitement, la mise en mémoire, la diffusion et l’échange de l’information . La diffusion rapide des accès à l’Internet à haut débit a permis une explosion des usages des services audiovisuels qui prennent une importance accrue dans le concept des TIC, non seulement au niveau de la communication, mais aussi au niveau de la gestion des informations et des connaissances et au niveau de leur diffusion. Cette extension du concept des TIC est à l’origine de nombreux débats en raison de l’importance de son impact sur la société. 1990 et au début des années 2000 pour caractériser certaines technologies dites  nouvelles .

La qualification de  nouvelles  est ambigüe, car le périmètre des technologies dites nouvelles n’est pas précisé et varie d’une source à l’autre. En raison de l’évolution rapide des technologies et du marché, des innovations déclarées  nouvelles  se retrouvent obsolètes une décennie plus tard. Parfois il s’agit de distinguer les technologies basées sur l’Internet par opposition aux télécommunications traditionnelles. Parfois, les NTIC incluent aussi la téléphonie mobile, mais les premières technologies mobiles qui ont plus de trois décennies peuvent-elles être qualifiées de  nouvelles  ? Cela montre qu’il n’est pas utile d’établir des catégories rigides pour distinguer ce qui est nouveau de ce qui ne l’est pas.