Comment être un bon motard PDF

Cet article est le premier volet d’une série de deux. Première difficulté : ne pas bloquer de roue1. Quel est l’intérêt comment être un bon motard PDF l’ABS ? Le freinage est l’un des aspects les plus délicats de la conduite d’un deux-roues.


La collection  » COMMENT…  » est un nouveau concept, totalement original, de guides illustrés pour apprendre à tout faire… ou presque ! Étape par étape, ou plutôt vignette par vignette, vous y trouverez des conseils très pragmatiques, tels que comment adapter un shifter à votre ZX12R, comment démonter les bougies sur un BMW 1600 GT, réussir un vrai Wheeling, maîtriser un stoppy sans vous mettre au tas… Avec Comment être un top motard, tout vous saurez tout sur la pratique, la réparation, l’achat, la préparation etc. de votre moto. À travers plus de 250 pages et 700 photos (!), ce guide va vous expliquer pas à pas et grâce à des séries de photos très claires non seulement les éléments d’une pratique efficace de la moto mais aussi les secrets pour entretenir facilement sa moto et ses accessoires. En plus du tourisme, il vous guidera pour faire vos premiers pas sur circuit ou en tout terrain et vous permettra de mettre au point votre moto pour ses activités extrêmes. Un guide absolument indispensable pour tout motard qui se respecte !

Si votre moto ou scooter possède l’ABS, voire le freinage couplé, le problème se pose beaucoup moins. Pourquoi est-il si difficile de  bien  freiner ? Le  motard moyen  reste très loin d’être capable d’optimiser la capacité de freinage de sa moto. D’autant plus que par manque d’entraînement, sa réaction sera la plupart du temps induite par la surprise, voire par la peur. Car ne rêvez pas : ce n’est pas l’exercice de  freinage d’urgence  enseigné lors de la préparation à l’examen plateau du permis moto qui apprend à bien freiner !

C’est tout, sauf un freinage d’urgence ! J’enfonce une porte ouverte, mais c’est pour bien souligner un point important : la très grande majorité des motards ne sait pas freiner  correctement  ! Si la roue avant est bien droite, il est possible de  rattraper le coup  en soulageant la pression sur le levier, en relâchant le frein pour permettre à la roue de repartir en rotation. A basse vitesse, si on réagit vite, il est encore possible de sortir le pied pour rattraper l’équilibre avant que le poids de la machine penchée ne se fasse trop sentir. Mais si on est surpris, que la réaction va trop tard ou qu’on est déjà incliné, le déséquilibre et la chute sont inéluctables. Un blocage de la roue arrière porte moins à conséquence. Il suffit de relâcher le frein pour que le deux-roues se remette de lui-même dans son axe.

Mais tout ça se contrôle facilement, la moto restera en ligne. Si la moto est penchée, l’arrière va déraper, chercher à  passer devant , partir à gauche ou à droite. C’est plus compliqué à rattraper, mais possible. Dans tous les cas, une roue arrière bloquée sur de l’asphalte ne freine plus ou mal : elle ne possède plus d’adhérence, elle glisse, sans freiner le véhicule. Non seulement elle ne freine plus, mais la perte d’adhérence entraîne également la perte de la capacité directrice.