Comment retrouver toute son énergie: La fatigue n’est pas une fatalité PDF

Accéder à la nouvelle version de NATUREMANIA. A LIRE AUSSI : Les 10 symptômes de la ménopause. Quels sont comment retrouver toute son énergie: La fatigue n’est pas une fatalité PDF facteurs qui accélèrent le vieillissement ? Pouvons-nous ralentir les effets de ce processus destructeur ?


Souvent nous nous plaignons d’être fatigués… mais cette fatigue est mal vue dans notre société. Il faut la combattre, la gommer, passer par-dessus, l’ignorer. Nous vivons dans un monde qui refuse de prendre en compte les limites physiologiques du corps humain. Nous cherchons à en faire toujours plus, dans tous les domaines, à aller toujours plus loin, à repousser les frontières que la nature nous impose: autant de comportements catastrophiques pour notre santé et notre bien-être. De cette course effrénée, dont nous n’avons pas toujours conscience, naît cette fatigue chronique, de fond, qui a des répercussions que nous sommes loin d’imaginer. Comment la fatigue peut-elle altérer durablement notre santé ? Comment sortir de cette spirale ? Comment retrouver un rythme qui nous permette de profiter de notre vie pleinement ? C’est en retrouvant nos réflexes naturels, en renouant avec notre «écologie interne», que nous pourrons reprendre pied dans notre existence et retrouver toute notre énergie. Maurice Tran Dinh Can, médecin acupuncteur, est l’auteur de Bien dormir pour guérir (Éditions du Rocher, 2002). Depuis plus de vingt-cinq ans, il traite la fatigue et les troubles psychosomatiques à l’aide d’un point d’acupuncture crânien: le Paé-Roé.

Ce dossier, extrait du livre  » La méthode naturelle anti-âge « , vous présente un aperçu des théories les plus sérieuses du vieillissement et la synthèse des méthodes écologiques capables de vous aider à lutter contre les effets du temps. Quel que soit votre âge, 30, 50, 70 ou 90 ans, il n’est jamais trop tard pour agir afin d’optimiser la qualité de votre vie et tenter d’éviter ou minimiser les maladies du vieillissement en respectant certaines règles de santé. A la période néolithique, la durée de vie des hommes dépassait rarement 30 ans. L’espérance de vie moyenne actuelle est de 73 ans pour les hommes et de 82 ans pour les femmes alors qu’elle n’était encore que de 45 ans en 1800. Le vieillissement est constitué d’un ensemble de phénomènes qui altèrent progressivement l’ensemble des cellules de l’organisme par une diminution progressive des capacités d’adaptation au stress.

Il commence dès la fin de la croissance et de la maturation sexuelle des individus. Dès notre conception, nous sommes programmés par un code hérité de nos parents : le code génétique, intégré dans notre mémoire cellulaire. Les facteurs programmés sont ceux sur lesquels nous n’avons pas de prise. Raison de plus pour ne pas négliger ceux sur lesquels nous pouvons agir.

Elle détermine nos points forts et nos faiblesses, et constitue notre  » terrain biologique « . Des ratés peuvent intervenir pendant leur « photocopie ». S’attaquant aux membranes cellulaires et à l’ADN cellulaire, ils accélèrent le vieillissement et favorisent les mutations. Les radicaux libres sont des molécules non appariées issues de l’oxygène et de l’azote.

Ils constituent de redoutables ennemis intérieurs tenus pour responsables d’un grand nombre de processus dégénératifs, accélérant le vieillissement de nos tissus. Ce système de défense ne peut à lui seul éliminer tous les radicaux libres, et c’est de l’alimentation que doit provenir chaque jour des troupes de renfort : les nutriments antioxydants. La production hormonale de nos glandes endocrines diminue avec l’âge, tant chez l’homme que chez la femme. L’usure physique commence à se faire sentir dès l’âge de 40 ans. Les attaques des radicaux libres d’origine externe sont prévisibles, donc évitables dans une certaine mesure. ADN, favorisant la dégénérescence cellulaire et la cancérisation, stade ultime du processus.