Cuisiner sans gluten PDF

Le gluten est, rappelons-le, une fraction protéique que l’on retrouve dans bon nombre d’aliments en quantité plus ou moins importante. C’est justement du fait de cette teneur variable cuisiner sans gluten PDF l’on pourrait entendre parler de taux de gluten. Parmi les aliments contenant du gluten, on compte essentiellement les céréales. Ainsi, figurent sur le podium la farine de blé, d’avoine et d’orge.


Pains maison, cakes salés pour l’apéritif, pancakes pour le petit déjeuner, plats de pâtes, gâteaux, crêpes… 70 recettes sans gluten pour tous les jours !

Une partie technique vous donne toutes les astuces pour préparer pâte à pizza, pâte à tarte ou mix de farine maison.

Une introduction détaillée écrite par une nutritionniste vous donne tous les conseils pour remplacer facilement les ingrédients contenant du gluten, pour éviter les carences et pour pouvoir cuisiner facilement au quotidien.

Une auteur spécialisée, qui cuisine sans gluten depuis de nombreuses années et qui tient un blog reconnu : clemsansgluten.com

En revanche, il faut savoir que d’autres farines n’en contiennent quasiment pas, c’est le cas par exemple pour la farine de riz ou de coco. Si nous voulions être plus exacts dans nos propos, nous ne parlerions pas de  taux de gluten  mais plutôt de  taux de prolamine . Le gluten est lui-même divisé en deux grands ensembles protéiques : les glutélines et les prolamines. C’est le second ensemble qui nous intéresse le plus ici, car il s’agit de la fraction qui confère la toxicité du gluten.

Ce sont ces éléments combinés qui donnent l’élasticité à la pâte à pain et permettent d’enfermer les bulles d’air. Plus la teneur en prolamine est élevée, plus la levée ou pain est importante. Cependant, il existe d’autres prolamines toxiques dans d’autres éléments. On comptera notamment les sécalines du seigle, l’hordéine de l’orga, la zénine du maïs ou encore l’avénine de l’avoine. C’est pour cette raison que ces céréales sont généralement bannies de l’alimentation des personnes plus sensibles à la toxicité du gluten. Tout dépend de la teneur en prolamine de l’aliment, mais dans tous les cas le risque reste très minime. Toutes les céréales contiennent du gluten.

Toutefois, le taux de prolamine est parfois tellement bas que les intolérants à cet élément peuvent en consommer certaines. Teneur en gluten des céréales et farines Ainsi, vous l’aurez compris, tout est une question de taux, de teneur et de classification des céréales. Ce tableau devient plus information lorsqu’il non informe sur la teneur en gluten du kamut, assez élevée ou encore de l’épeautre. On conteste également des taux négligeables pour d’autres céréales. Le riz est-il dépourvu de gluten ?

Non, à l’évidence, en revanche il n’en contient qu’en proportions très négligeables. Les mêmes propos pourraient également être tenus au sujet du sarrasin et du quinoa, qui sont des céréales qui contiennent peu de prolamines. A ce titre, ces céréales pourraient donc parfaitement entrer dans l’alimentation d’un intolérant. Il s’agit des fameuses farines sans gluten que l’on peut retrouver dans des magasins spécialisés et, de plus en plus, dans la grande distribution.