Dans la lumière PDF

Please forward this error screen to dans la lumière PDF-328. Rai de lumière sur le Bois de la Cambre, à Bruxelles. Dans son acception la plus courante, la lumière est un phénomène physique qui peut produire une sensation visuelle. La discipline qui étudie la lumière est l’optique.


ITINÉRAIRE D’UNE ENFANT MEURTRIE
Aline, c’est plusieurs vies dans une seule. De sa naissance
en Guadeloupe à son arrivée en métropole, elle grandit
dans une famille de quatre enfants, terrorisée par
un père alcoolique et violent. . Toute sa jeunesse, elle
subsiste à cette brutalité en trouvant un réconfort dans
la musique, sa passion.
À l’âge de 16 ans, sa vie bascule lorsque son père commet
l’irréparable. Après un an d’enfer, elle trouve enfin le
courage de le dénoncer. C’est enfin la libération pour elle
et sa famille.
LA MUSIQUE COMME REFUGE
Au début des années 1990, l’arrivée du hip-hop en France
marque un tournant dans sa vie. Elle tombe amoureuse
de cette culture et de cette musique : le rap. Cette période
marque également les débuts de groupes devenus cultes
aujourd’hui tels que : Le Suprême NTM, IAM, Mc Solaar,
etc. Aline devient « Lady Laistee », une des pionnières
du rap français qui amène une touche féminine avec
des textes conscients. En peu de temps, elle parvient
à s’imposer et à se faire respecter dans ce milieu
majoritairement masculin. En 1996, son frère meurt
assassiné lors d’un violent règlement de comptes. Elle lui
écrit un morceau posthume « Et si… ? », qui se vendra à
plus de 500 000 exemplaires et la révèlera aux yeux du
grand public. En 2002, elle enregistre un titre avec Mary
J. Blige, une star mondiale du Rn’b.
Quelques semaines plus tard, Aline a l’honneur de faire la
première partie à Bercy de la star américaine à l’occasion
du lancement de sa tournée mondiale. Elle est célèbre, sa
musique caracole en tête des charts.
OMBRES ET LUMIÈRE
Alors que tout semble lui sourire, elle est stoppée en
pleine course par un grave accident vasculaire cérébral.
Lourdement handicapée, elle déploie un courage et une
tenacité hors du commun pour retrouver l’usage de la
parole et de toute la partie droite de son corps. Aline
a aussi perdu tout souvenir. Elle doit réapprendre les
simples gestes du quotidien et travaille d’arrache-pied
pendant de longues semaines pour retrouver la mémoire.
À force de volonté et de détermination, elle retrouve une
vie normale. Bien qu’elle soit guérie physiquement, les
blessures du passé ne cessent de la tourmenter, au point
de sombrer dans une profonde dépression.
Aline Farran parvient enfin à tirer un trait définitif sur
son passé en pardonnant l’inexcusable, en s’acceptant et
en surmontant son enfance meurtrie.
Si on m’avait dit est un formidable hymne au
courage, un parfait exemple de résilience qui
montre comment il est possible de surmonter
le pire.

Pour l’être humain, la lumière indispensable à la vision tient une part importante du bien-être et de la vie sociale. L’éclairage est une spécialité artistique et industrielle qui fait l’objet de normes légales. La lumière se déplace en ligne droite dans le vide à une vitesse strictement fixe. La présence de particules entraîne la diffusion des ondes lumineuses. Quand ce phénomène est négligeable à l’échelle où on l’étudie, on parle de milieu homogène.

La diffusion des ondes par l’air, cause de la couleur du ciel, est négligeable à l’échelle d’un instrument d’optique. La lumière peut changer de trajectoire lors du passage d’un milieu à un autre. Le principe de Fermat ou les lois de Descartes relient les changements de trajectoire de la lumière lorsqu’elle passe d’un milieu à l’autre à sa vitesse dans chacun des milieux. La lumière n’est perçue par un récepteur que si elle va directement dans sa direction. Du point de vue physique, il est tout à fait indifférent qu’un rayonnement soit visible ou non. L’évaluation de l’effet d’un rayonnement électromagnétique sur l’éclairement est l’objet de la photométrie.

On peut ainsi, connaissant la puissance d’un rayonnement pour chaque longueur d’onde, calculer son effet lumineux. Par conséquent, deux lumières de composition spectrale très différente peuvent être perçues comme étant de la même couleur, si leur influence sur les trois types de récepteurs est égale. En 1678, Christian Huygens propose une théorie ondulatoire de la lumière, publiée en 1690 dans son Traité de la Lumière. En 1801, Thomas Young expérimente la diffraction et les interférences de la lumière. En 1821, Augustin Fresnel énonce que la conception ondulatoire de la lumière est seule capable d’expliquer de façon convaincante tous les phénomènes de polarisation en établissant la nature transversale des ondes lumineuses. En 1850, Léon Foucault fait prévaloir la théorie ondulatoire sur la théorie corpusculaire newtonienne avec son expérience sur la vitesse de propagation de la lumière. Les équations de Maxwell permettent de développer une théorie générale de l’électromagnétisme.