Deux jours avec Churchill : (Londres, 21 octobre 1940 – Paris, 11 novembre 1944) PDF

Deux jours avec Churchill : (Londres, 21 octobre 1940 – Paris, 11 novembre 1944) PDF page concerne l’année 1940 du calendrier grégorien. L’hiver 1939-1940 est particulièrement froid, contrastant avec un printemps, un automne et un été chaud. 4 janvier : accord militaire franco-polonais créant officiellement l’Armée polonaise en France.


De 1940 à 1944, Jacques Duchesne, responsable à Londres des services français de la BBC, fut cette voix inoubliable – même pour ceux qui ne l’ont jamais entendue: « Les Français parlent aux Français. » Dans ce petit texte que nous venons d’exhumer, il nous livre deux pages d’Histoire exceptionnelles. Celle qui raconte l’élaboration du discours du Premier ministre anglais, Winston Churchill, francophile déçu, s’adressant à la France occupée, et dont Jacques Duchesne assure la traduction. II s’agit là d’un témoignage inédit, bouleversant, à un moment décisif de la guerre, quand l’Angleterre était encore seule à résister à l’hitlérisme. On y décrypte, sur le vif, la grandeur savoureuse et l’engagement de ce personnage hors du commun – et les tout débuts de la « communication politique ». La seconde nous ramène dans un Paris libéré, lorsque Churchill rend visite à de Gaulle, et nous fait assister à la rencontre de ces deux géants du XXe siècle. Un document d’une rare intensité.

13 janvier : la France et l’Espagne signent un accord commercial. 15 janvier : création en France des cartes d’alimentation. 19 janvier : la France et le Royaume-Uni envisagent une opération aérienne contre l’Union soviétique pour soutenir la Finlande. 5 février : réunion à Paris du Conseil Suprême franco-britannique avec la participation de Winston Churchill. 20 février : le secrétaire général du parti communiste français Maurice Thorez est déchu de sa nationalité française sur un vote de la Chambre des députés. 8 mars : lancement à Saint-Nazaire du cuirassé français Jean-Bart. L’eau lourde est essentielle pour poursuivre les recherches nucléaires.

28 mars : la France et le Royaume-Uni s’engagent réciproquement à ne pas signer de paix séparée avec l’ennemi allemand. 3 avril : condamnation à des peines de 2 à 5 ans de prison pour les 44 anciens députés communistes jugés à Paris. 9 avril : les Alliés s’engagent à venir au secours de la Norvège. 13 avril : échec de l’expédition de Narvik. Débâcle et exode des civils qui fuient l’armée allemande.

Plus de sept millions de personnes sont sur les routes. 1er mai : début de l’évacuation du corps expéditionnaire franco-britannique à Namsos. L’effort se concentre alors sur Narvik où les Français sont parvenus à prendre pied. 9 mai : un conseil de cabinet décide de remplacer le général Gamelin, commandant en chef, jugé responsable de l’échec en Norvège. Daladier se solidarise de Gamelin et démissionne.

Paul Reynaud considère son gouvernement comme démissionnaire. 10 mai : offensive allemande en Belgique. La campagne des 18 jours commence. Allemands atteignent la Meuse française, et la franchissent. Toute la semaine suivante sera caractérisée par une consternante absence de réaction du haut commandement. 13 mai : le front français est enfoncé à Sedan par les troupes blindées allemandes du général Guderian.