Dictionnaire droit du travail et sa jurisprudence commentée PDF

Please forward this error screen to cpanel. 1939 dictionnaire droit du travail et sa jurisprudence commentée PDF une année commune commençant un dimanche. 1er avril : fin de la guerre civile en Espagne.


Les Editions Tissot ont réuni sur un support unique près de 600 définitions détaillées en droit du travail, associées aux principaux articles du Code du travail et à l’analyse précise de nombreux cas de jurisprudences. Complément indispensable aux textes de loi, ce dictionnaire décrypte les termes et expressions parfois complexes du droit du travail et expose concrètement l’application de celui-ci. En donnant accès à plus de 1.500 références de jurisprudence sociale, vous bénéficiez du retour d’expérience sur de nombreux cas vécus et jugés. Les jurisprudences commentées, facilement accessibles par mots-clés, vous présentent les faits, l’explication des juges, et analysent ce qu’il aurait fallu faire, le cas échéant, pour éviter la sanction. Une publication simple et complète : Grâce à son classement par ordre alphabétique et à son index de 750 mots-clés, ce dictionnaire est votre documentation de référence en droit du travail. Sa rédaction pédagogique, sans jargon juridique, en fait l’outil indispensable des chefs d’entreprises, responsables du personnel, juristes et étudiants confrontés quotidiennement aux questions de gestion du personnel et du droit du travail, tandis que les salariés et représentants du personnel trouveront rapidement les réponses concrètes à leurs questions pratiques. Pour que votre compréhension du droit du travail ne se heurte plus à de simples problèmes de terminologie, ce dictionnaire se révélera vite le tremplin indispensable à vos recherches approfondies : à travail égal, salaire égal ; abandon de poste ; absence injustifiée ; accident du travail ; apprentissage ; avantages en nature ; CDD ; CDI ; certificat de travail ; changement de poste ; clause de non-concurrence ; congé de paternité ; congé individuel de formation (CIF) ; convention collective ; cumul mandat social et contrat de travail ; délégué du personnel ; droit d’alerte ; droit de retrait ; élections professionnelles entretien préalable; faute ; forfaits jours ; frais professionnels ; harcèlement moral, harcèlement sexuel ; heures complémentaires ; heures supplémentaires ; inaptitude ; Internet ; jours fériés ; licenciement ; maladie ; maternité mi-temps thérapeutique ; obligation de reclassement ; ordinateur ; période d’essai ; préavis ; prévoyance ; primes ; reçu pour solde de tout compte règlement intérieur ; rupture conventionnelle ; suicide ; transport des salariés, usage ; travail de nuit ; voiture de fonction ; vol ; etc.

Début de la Seconde Guerre mondiale. 30 novembre : début de la guerre russo-finlandaise. 4 septembre : le Parlement rejette la motion de James B. Hertzog qui proclame la neutralité de l’Afrique du Sud dans le conflit. 23 septembre-3 octobre : 9e conférence pan-américaine de Panama. 4 novembre : loi de neutralité aux États-Unis. Tianjin, ce qui amène les États-Unis à dénoncer leur traité de commerce avec le Japon en juillet.

20 mars : offensive japonaise contre Nanchang. Les Japonais prennent la ville aux nationalistes chinois le 27 mars. 11 mai : les Japonais attaquent la République populaire mongole. 3 septembre : l’Inde britannique est impliquée dans le conflit mondial aux côtés du Royaume-Uni. Le vice-roi Lord Linlithgow déclare la guerre à l’Allemagne sans avoir consulté l’Assemblée législative. 23 – 25 décembre : le GAPI convoque à Jakarta un Congrès du Peuple indonésien qui adopte le Bahasa Indonesia comme langue nationale, le drapeau rouge et blanc et le chant Indonesia Raya comme hymne national.

Il refuse de tenir compte des avis du Parlement sur les amendements acceptés par Jamil Mardam Bey. 7 février-17 mars : conférence de Londres, au palais Saint James. 7 février : ouverture de la conférence de Saint James au Royaume-Uni sur le statut de la Palestine mandataire. Irak, le Premier ministre Nuri as-Said affirme avoir découvert un complot visant à assassiner le roi Ghazi et un certain nombre de personnalités politiques. 10 mars : soulèvement populaire au Koweït pour la réunification avec l’Irak.

Le cheikh du Koweït, aidé par les autorités britanniques, réprime le mouvement et procède à de nombreuses arrestations et emprisonnement. Les nationalistes, divisés, quittent le gouvernement et le Bloc national s’effondre. Puaux suggère le retour aux divisions territoriales de la Syrie sous un régime monarchique. 4 avril : le roi d’Irak Ghazi Ier meurt dans un accident de voiture. L’opinion pense à un assassinat déguisé et soupçonne le Royaume-Uni.