Economie marxiste du capitalisme PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Les économistes, les sociologues et les historiens ont adopté des perspectives différentes dans leurs analyses economie marxiste du capitalisme PDF capitalisme et en ont reconnu diverses formes dans la pratique. La plupart des économies capitalistes existantes sont des économies mixtes, qui combinent des éléments de libre marché avec l’intervention de l’État et, dans certains cas, la planification économique. Il lui est fait de nombreuses critiques concernant notamment la morale, la validité des théories économiques, le rôle de l’État, le pouvoir du capitaliste, le partage de la valeur ajoutée et du profit, l’organisation du travail ou encore les relations internationales.


Le tournant néolibéral des années 1980 et ses conséquences sur la mondialisation manifestent avec une vigueur particulière les caractères capitalistes de nos sociétés. Comment ces développements s’inscrivent-ils dans l’histoire du capitalisme ? Comment la concurrence fonctionne-t-elle ? Comment expliquer les crises périodiques ? Quels sont les processus qui gouvernent la formation des revenus et le changement technique ? Qu’est-ce que le néolibéralisme ? Quels sont ses effets et ses méfaits ? Quels en sont les bénéficiaires et les victimes ? Comment néolibéralisme et mondialisation s’articulent-ils ? Quel avenir espérer au-delà du néolibéralisme ? Dans ce livre, deux économistes reconnus répondent à ces questions en s’inscrivant dans une tradition marxiste revisitée et révisée. Ils jettent ainsi une lumière originale sur les phénomènes du capitalisme contemporain.

Sa définition diffère dans le temps, dans l’espace, et en fonction des sensibilités politiques des personnes qui l’emploient. 1788, par le Français Étienne Clavier qui s’interroge :  L’Angleterre a-t-elle l’heureux privilège de n’avoir ni agioteurs, ni banquiers, ni faiseurs de services, ni capitalistes ? Selon celle-ci, Dieu aurait choisi ceux qui seront damnés et ceux qui seront sauvés, sans que l’individu ne puisse rien y faire. Le capitalisme prendra son véritable essor avec la révolution industrielle. Les modifications du travail et de son organisation engendrées par l’arrivée de machines entraînent pour la population paysanne une source d’emploi mais aussi pour les anciens travailleurs des domicile-ateliers, une source de chômage et de déqualification.

Dans une thèse datée de 1984, Empire colonial et capitalisme français, histoire d’un divorce, Jacques Marseille se demande si l’empire colonial a été un frein ou un moteur pour le développement du capitalisme français. Selon lui, l’importance de l’empire pour le capitalisme français n’a été qu’une apparence statistique. Ces théories s’oppose à celle de Karl Marx sur le rôle du pillage colonial. Au cours de l’histoire le capitalisme et l’économie de marché prennent des formes différentes en fonction des pays. Le capitalisme anglo-saxon, fondé sur la réussite individuelle, le profit financier à court terme et leur médiatisation.

Le capitalisme entraînerait à terme une concentration des richesses au sein d’une part de la population de plus en plus réduite, et une paupérisation du reste de la population. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Une réorganisation et une clarification du contenu sont nécessaires. Dans un régime l’autorisant, les biens qui forment le capital, peuvent appartenir à des personnes ou à des entreprises privées. Les rôles de détenteur de capitaux, d’apporteur de travail, d’entrepreneur et de consommateur sont dissociés et chacun cherche à satisfaire ses propres objectifs. L’État dispose d’un  domaine privé , correspondant aux propriétés privées d’un individu ordinaire ou d’un groupe privé. Par rapport à son domaine privé, l’État se trouve en théorie dans la même situation qu’un capitaliste ordinaire, dont le but est de tirer le meilleur avantage économique possible de son capital.

Mais ce n’est pas systématiquement le cas : les impératifs et les méthodes de gestion politiques peuvent l’emporter sur les exigences économiques, le risque étant couvert par le contribuable. Par ailleurs, il arrive, dans le cadre d’une économie de marché, que l’État gère ses participations capitalistiques en privilégiant les retombées politiques aux retombées économiques de sa participation : voir économie mixte et société d’économie mixte. Depuis la chute du mur de Berlin en 1989, les États communistes ayant pratiqué cette économie, fonctionnent sous un régime de libéralisme économique avec une privatisation pratiquement totale, en général avec une appropriation par les anciennes élites. Par son apologie du self made man, Rand est considérée comme la théoricienne à la fois d’un capitalisme individualiste et du libertarianisme, prônant les valeurs de la raison, du mérite et de l’ égoïsme rationnel , son concept central.