Fin de partie à l’ONU (Essais et documents) PDF

Le permafrost, soit le nom fin de partie à l’ONU (Essais et documents) PDF aux sols gelés des régions arctiques, est parfois appelé « bombe à retardement ». En dégelant, il libère de grandes quantités de carbone et de méthane. Des gaz qui auraient un effet dévastateur sur la planète, alerte Dorota Retelska, docteure en biologie.


Si l’idée d’une réforme de l’ONU n’est pas neuve, jamais elle n’a été aussi cruciale. La guerre en Irak, les bouleversements géopolitiques actuels, les accusations de corruption ont discrédité les Nations Unies tout en soulignant l’importance et la nécessité d’une organisation plus efficace et représentative, capable de faire face aux nouvelles menaces auxquelles sont confrontés les peuples et les Etats. L’ONU est ainsi à un tournant. Aujourd’hui, 191 membres, 5 permanents au Conseil de Sécurité, un Secrétaire Général et une armée. Et demain ? Pierre- Edouard Deldique a réfléchi aux questions clefs de la réforme proposée par Kofi Annan, et qui seront reprises et débattues en septembre à l’occasion du Sommet mondial des chefs d’Etat qui doit marquer les 60 ans de l’ONU : réforme du conseil de sécurité et du droit de veto, extension du droit d’ingérence et des pouvoirs du Secrétaire Général, réorganisation de l’Assemblée Générale… Il rend aussi compte des guerres secrètes qui se jouent actuellement entre ses partisans et ceux qui veulent réduire l’ONU à une simple « super agence humanitaire ».
Très documentée, cette enquête passionnante va au delà de la vision française et s’appuie sur de nombreux entretiens avec Boutros Boutros Ghali, Mustapha Niasse (ancien premier ministre du Sénégal), Alain Juppé, Hubert Védrine, Alain Dejammet et des représentants de la France aux Nations Unies, de l’Elysée, du Ministère des Affaires étrangères, de l’ONU et des Instituts des relations internationales.

L’effet de serre a déjà élevé la température de la Terre de presque un degré et nous en voyons les conséquences. Aujourd’hui, les glaces d’Arctique, du Groenland et d’Antarctique fondent vite. Le WWF rapporte que la moitié d’espèces d’animaux vertébrés a déjà disparu. La spécialiste climat de la Banque mondiale déclarait récemment que moins d’aliments ont pu être cultivés sur la Terre en 2013, et qu’il y en aura de moins en moins ces prochaines décennies. L’eau salée s’infiltre dans les champs situés en bord de mer, les vagues de chaleur et les sécheresses tuent les cultures.

L’acidification des océans empêche la croissance des huîtres, et d’autres mollusques marins. Les accords internationaux pourraient mener à une réduction d’émissions de gaz à effet de serre qui limiterait le réchauffement à deux degrés. Ce seuil a été choisi car, au-delà, le climat terrestre risque de se dérégler complètement. Le permafrost, terres gelées du grand Nord, est parfois appelé une bombe à retardement.