Football & co : Noirs et blancs PDF

Les statistiques estiment qu’il y aurait environ 4,6 millions de blancs sud-africains. 5,2 millions de personnes à travers le monde peuvent s’identifier à l’appellation de sud-africain blanc. 5 de la population, ont quitté le pays depuis 1994. Ces départs massifs, surtout de jeunes Sud-Africains diplômés, football & co : Noirs et blancs PDF été dénoncés par l’opposition qui a violemment attaqué l’ANC sur ces trop nombreux départs.


Et pourtant, les coupures de courant, le taux de criminalité élevé et les incertitudes politiques ont découragé les Sud-Africains blancs, qui se précipitaient vers la sortie. Les exilés, dans leurs nouveaux pays, ont connu pour certains des problèmes financiers qui les ont poussés à revenir dans une Afrique du Sud où le coût de la vie est peu élevé. Avec l’élection de Jacob Zuma à la tête du pays en 2009, une partie des blancs a changé son regard sur cet homme, qui reste toujours aussi controversé. Pendant ses premiers mois de présidence, il a envoyé des signes rassurants à la minorité blanche mais aussi aux métis et aux Indiens contrairement à son prédécesseur Thabo Mbeki. Ce nouveau contexte pousse les jeunes actifs à considérer les perspectives de leur pays avec davantage de recul. Ils les comparent plus à celles d’autres marchés émergents, comme le Brésil ou l’Inde, plutôt qu’à celles des pays plus développés, comme l’auraient fait leurs parents et leurs grands-parents.

Certains disent aujourd’hui que la jeune génération ne voit pas les choses de manière aussi apocalyptique. Ce déclin démographique résulte à la fois de la baisse du taux de fécondité de la population blanche mais aussi de l’émigration continue depuis de nombreuses années. NB : La délimitation urbaine a été complètement changée en 2000 ce qui explique des variations de populations importantes. De nombreuses petites communautés d’Afrikaners vivent dans les zones rurales de l’État Libre d’Orange et de l’ex-Transvaal. Les blancs sud-africains n’ont pas à proprement parler une culture commune mais plutôt un assemblage de diverses cultures en fonction de leurs origines.