Génération Y et gestion publique : quels enjeux ? PDF

La notion de risque génération Y et gestion publique : quels enjeux ? PDF également liée à la gravité des conséquences de l’aléa dont la survenue est probable. Prédire ou prévoir les conséquences des aléas fait partie de l’analyse et la gestion des risques.


Il est souvent question, dans la presse, de ces jeunes nés entre le début des années 80 et le milieu des années 90, qui ont grandi avec les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), notamment les médias sociaux, et que l’on qualifie de « génération Y ». Pourtant peu de travaux analysent les conséquences de leur arrivée sur le marché du travail. Alors que les administrations publiques, confrontées au départ en retraite des « baby boomers », vont bientôt recruter des jeunes en grand nombre, il est indispensable de s’interroger sur les caractéristiques professionnelles de ces derniers qui semblent assez distinctes de celles de leurs aînés. La première partie de l’ouvrage souligne, à partir de travaux de chercheurs, certains traits de la génération Y, notamment son étroite relation avec les NTIC. Dans un second temps, ce sont les modalités d’adaptation des administrations françaises, européennes et étrangères qui sont analysées. Comment créent-elles un écosystème propice à l’accueil de ces nouveaux entrants ? Au-delà d’une réflexion sur les pratiques de gestion des ressources humaines, cet ouvrage invite les managers, du public comme du privé, à une assez profonde mutation culturelle.

Le risque possède également d’autres définitions quand il a trait à des situations commerciales ou techniques. Par exemple, l’exposition au tabac est un facteur de risque pour le cancer du poumon. Les pompiers sont entrainés à la prise de risques. Pourquoi, alors que l’espérance mathématique de gain à un jeu est infinie, les joueurs refusent-ils de jouer tout leur argent ?

Cependant ces deux auteurs divergent sur la fonction d’utilité : logarithme naturel pour Bernoulli et racine carrée pour Cramer. En économie, depuis les années 1920 et l’analyse de Frank Knight, on distingue le risque de l’incertitude. Le risque est une notion difficile à cerner mais de façon générale, on peut dire que c’est une contingence indésirable, appréhendée, relativement anodine et peu probable. Par appréhendée, on entend par là que le risque est connu au préalable. L’exposition au risque résulte donc souvent d’une démarche consciente, appelée prise de risque.