Guide sanitaire pour les professionnels de l’enfance PDF

Ces différentes activités s’inscrivent dans des projets éducatifs et pédagogiques consultables aux guide sanitaire pour les professionnels de l’enfance PDF des accueils de loisirs. Cet article présente des problèmes multiples.


Ce guide regroupe de nombreuses réponses aux interrogations sanitaires que les professionnels de l’enfance qui n’exercent pas dans une structure médicale peuvent se poser au quotidien. Sous une forme concrète et accessible, l’auteur livre les éléments d’information fondamentaux à connaître pour faire face aux problèmes de santé, de prévention et d’urgence médicale qu’un adulte ayant la responsabilité d’enfants peut rencontrer. Comment prendre la température, repérer la gravité d’un symptôme ? Que doit contenir la pharmacie de base ? Que répondre aux questions des jeunes sur la sexualité ? Comment prévenir les jeux dangereux dans les écoles et collèges ? Quand appeler le médecin, le 15 ? Quelle est la législation concernant les vaccins ? Comment gérer la douleur ? Mine d’informations utiles, l’ouvrage propose également des outils et méthodes de travail pour le suivi de chaque enfant, permettant ainsi une transmission efficace des informations médicales au sein des équipes. Il aura sa place comme outil de travail commun dans tous les lieux accueillant des enfants. Christine Rivereau est infirmière depuis douze ans, sophrologue-relaxologue depuis cinq ans. Après une expérience dans un laboratoire d’analyse et en psychiatrie, elle travaille depuis trois ans dans une institution accueillant des fratries placées par l’Aide sociale à l’enfance. Mise en vente le 13 septembre 2012

Vous pouvez aider à l’améliorer ou bien discuter des problèmes sur sa page de discussion. Certaines informations devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie ou les liens externes. Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références. La réorganisation et la clarification du contenu sont nécessaires. Cet article adopte un point de vue régional ou culturel particulier et nécessite une internationalisation.

La violence psychologique, dite aussi violence morale, violence mentale, ou violence émotionnelle, est une forme de violence ou d’abus envers autrui sans qu’une violence physique soit mise en œuvre directement. Elle se caractérise par le comportement moralement agressif ou violent d’un individu vis-à-vis d’un autre individu. La violence psychologique ne concerne pas uniquement des agissements propres aux hommes envers les femmes. Elle touche bien entendu les couples où il est montré par de nombreuses études qu’elle émane tout autant des femmes.

Enfin, cette violence est également très présente au travail, notamment de la part de  supérieurs  envers leurs  inférieurs , particulièrement sous la forme de harcèlement moral. La violence psychologique peut se repérer objectivement à certains types de discours adressés à autrui, ainsi qu’à des comportements visant à contrôler l’autre, et ce en l’absence de toute violence physique avérée. 15 catégories d’agressions verbales, malheureusement quasi universelle envers les enfants, fréquentes dans la communication de couple, et également au travail. Il est important en effet de prendre conscience qu’il y a possibilité de blesser autrui sans le vouloir, et même sans le savoir si l’autre n’en dit rien. Ce qui fait la différence entre un agresseur qui trouve son comportement légitime et une personne dépourvue de mauvaises intentions, c’est que la seconde présente ses excuses si on lui fait remarquer qu’elle est désagréable.

On peut dénombrer dix domaines de contrôle, dans lesquels on assujettit l’autre. On trouve ainsi le contrôle de la liberté de mouvement, des fréquentations, du comportement, des moyens financiers, des goûts, de la pensée, de l’espace sonore, du temps, de l’espace physique et de la communication. Elle présente aussi plusieurs questionnaires permettant de découvrir si l’on est agresseur ou victime au sein du couple, voire les deux, et des solutions pour sortir du cycle infernal de la violence psychologique. Elle rappelle aussi que la violence psychologique est un phénomène transgénérationnel.

C’est en ce sens que les recherches sur la violence psychologique à enfant, clairement séparée de la violence physique et sexuelle, sont fondamentales pour tenter d’enrayer le phénomène. Agressivité et colère sont souvent confondues. On dira ainsi facilement d’une personne qui se met en colère qu’elle est agressive, même si dans ses propos elle ne s’en prend pas directement à la personne d’autrui, mais se contente de manifester vivement son mécontentement. Il est aussi tout à fait possible d’être agressif sans jamais hausser le ton, ni avoir l’air en colère. La colère est importante à ressentir et à exprimer, car elle nous indique que quelque chose dans la situation ne se passe pas bien pour l’individu, et qu’il est judicieux d’y prêter attention. L’exprimer à autrui vise normalement à faire prendre conscience à l’autre que quelque chose ne va pas dans la relation et que c’est important d’y remédier. Si ces symptômes existent bien sûr et peuvent être graves et handicapants, plus préoccupantes encore et souvent méconnues sont les conséquences de cette violence sur la santé physique.