Hermès – Lumière des hommes PDF

Hermes Ludovisi, copie romaine conservée au Musée national romain à Rome. Il est le messager des dieux, donneur de la chance, inventeur des poids et des mesures, gardien des routes hermès – Lumière des hommes PDF carrefours, dieu des voyageurs, des commerçants, des voleurs, des orateurs et des prostituées. Le nom d’Hermès Hermeíãs d’où ionien-attique Hermễs semble attesté dans les tablettes mycéennes.


La plupart des lecteurs de traités sur l’alchimie ne font pas la différence entre le dieu grec Hermès et le dieu romain Mercure. Cet ouvrage, en proposant de façon simple une étude sur l’étymologie, apportera l’éclairage nécessaire et profitable pour cheminer tranquillement vers la compréhension en découvrant, comme l’écrit l’auteur, la règle immuable de la transmission.

Il est lié à la déesse lunaire Hécate. Des éléments importants de sa légende suggèrent d’identifier Hermès à un ancien  Feu divin  : comme Héphaïstos et Prométhée, il est présenté comme l’inventeur de l’allumage du feu par frottement. Son association avec Hestia, la divinité du feu sacré et du foyer, est caractéristique du couple contrasté entre feu mobile et foyer fixe. Lui-même s’abstient de toucher au sacrifice. Le dieu archer n’est pas dupe, et veut saisir son demi-frère par le bras quand Hermès l’arrête par un éternuement. L’affaire est finalement portée devant Zeus. De nouveau, Hermès proteste de son innocence.

Il se plaît en la compagnie des Charites et des Heures. Les satyres, avec la nymphe Arémosyne. Lécythe du Peintre de la Phiale, v. Lors de la guerre de Troie, il prend parti pour les Achéens mais ne participe guère à la bataille. Cependant il se retrouve face à Léto mère d’Apollon et d’Artémis mais refuse de la combattre. Ainsi, il guide au mont Ida Aphrodite, Athéna et Héra qui concourent pour la pomme d’or, afin de les soumettre au jugement de Pâris. Odyssée, on le voit ainsi conduisant les âmes des prétendants dans le pré de l’Asphodèle.

Cette fonction de messager, de convoyeur et de héraut ne doit rien à ses origines pastorales, mais est typique des Feux divins : c’est celle du feu sacrificiel qui relie les dieux et les hommes. Mais, extension inverse, il est le dieu des serviteurs. Dans Prométhée enchaîné, Prométhée le qualifié de  valet , de  serviteur , qualifications qui sont en accord avec la fête des Hermaia au cours de laquelle les maîtres servent leurs serviteurs. Il est l’inventeur de la production du feu par frottement. Il est aussi l’inventeur de la cythare qui lui permet d’accéder au panthéon et qu’il abandonne à Apollon.

Il est, parmi les dieux grecs, le plus proche des hommes et le plus bienveillant à leur égard : il leur donne l’écriture, la danse, les poids et mesures, la flûte et la lyre, le moyen de produire une étincelle lorsque le feu s’est éteint. C’est Hermès qui a fait don de parole à Pandore la première femme et qui a présenté Pandore aux hommes. Il réunit en lui la triade de la pensée de la parole et de l’action. On lui attribue l’invention des mathématiques et de l’astronomie.

Le vol des vaches d’Apollon lui a valu le titre de  Prince des voleurs  et il existe un culte d’Hermès kléptēs  voleur  à Chios comme à Samos. Cette activité se concilie avec son caractère nocturne et son premier hymne homérique le décrit comme un  brigand  et comme un  Ravisseur de bœufs . Statue d’Hermès dans les jardins de Versailles. Stèle hermaïque en pierre, 129-138, Musée national archéologique d’Athènes. La forme la plus ancienne de son culte s’adressait à ses représentations dites hermai, en Arcadie ou en Attique, sous la forme de colonnes de pierre quadrangulaires surmontées d’une tête barbue, pourvue éventuellement d’un phallus et souvent accompagnées d’une inscription. Il était de coutume de placer des empilements de pierres en son honneur aux carrefours : chaque voyageur ajoutait une pierre à l’édifice. Ces hermai recevaient des couronnes, des onctions, différents dons comme de la monnaie, des fruits, des épis, des gâteaux, des victimes animales.

Quelques-uns de ces hermai sont janiformes, présentent une tête féminine et une tête masculine. D’autres associent deux têtes masculines, l’une imberbe et l’autre barbue. Ainsi, bien qu’il soit un dieu très populaire, son culte public est peu développé. Il semble avoir été associé à une fête des morts. Dans une symbolique similaire, un sacrifice lui est offert, toujours à Argos, le trentième jour suivant des funérailles.

Il est célébré sous le nom de Kadmilos au sanctuaire des Grands Dieux de Samothrace comme le compagnon d’Axieros-Déméter, la Grande Mère. Hermès est, avec Héraclès, le patron des gymnases et palestres, où son buste est toujours présent. Il protège donc les sportifs et est le fondateur des concours de lutte. Sa victime préférée est le bélier et il est souvent représenté en portant un, c’est l’Hermès criophore, figure typique de ses origines pastorales. Comme dieu des orateurs, ses offrandes préférées sont le lait mêlé de miel et les langues d’animaux. Dans la Rome antique, Hermès est assimilé au dieu romain Mercure. La généalogie la plus classique d’Hermès à l’époque hellénistique fut élaborée au IIIe ou IIe siècle avant Jésus-Christ.

Elle fait commencer la série des Hermès par Thot, qui grava sa science sur des stèles et la cacha. Nous lisons dans les anciennes histoires des dieux qu’il y eut trois Philosophes dont chacun s’appelait Hermès. Le troisième fut l’Hermès qui, après le Déluge, régna en Égypte. Parnasse, aiment à traiter des sujets antiques empruntés notamment à la mythologie grecque. Hermès apparaît régulièrement parmi les autres grandes divinités grecques dans les romans qui les mettent en scène. Hermès fait partie des nombreux dieux cités dans la série de bande dessinée Astérix. Jean Haudry, Le mariage du dieu Lune, Baltistica XXXVI, 2001, p.