Histoire de Limoux PDF

La blanquette de Limoux est un vin mousseux, protégé par une AOC. Dès cette époque, et tout au long du Moyen Âge, il est constaté, en Italie et en France notamment, que parfois certains vins devenaient spontanément effervescents. L’aire de production est délimitée dès 1929, histoire de Limoux PDF décret du 18 février 1938 offre une appellation d’origine contrôlée à la blanquette de Limoux et à la blanquette méthode ancestrale. L’appellation blanquette vient des petites pointes blanches que l’on remarque sur les feuilles de vigne.


Le carnaval des  » fecos  » et les bulles de la blanquette et du crémant font aujourd’hui la renommée de Limoux.
Mais son passé est bien plus riche. Ce volume propose un voyage à travers les âges, d’une ville qui a été plus d’une fois au rendez-vous de l’histoire. Si les temps gallo-romains suscitent des interrogations, la ville prend son essor après l’An Mil au bord de l’Aude. Métropole drapière dynamique au mie siècle, elle est au coeur de la croisade albigeoise. Rebelle, la cité du Razès garde son importance à l’époque moderne, joue d’une position commerciale favorable, aux confins de la France et de l’Espagne, enregistre avec sensibilité toutes les mutations du royaume.
Région audoise la plus industrialisée aux XIXe et XXe siècles, avec les entreprises Myrys et Fiorio, elle entre dans le XXIe siècle en ajoutant à la blanquette du  » vin tranquille  » de qualité et en développant de nouvelles activités, symbolisées par son extension urbaine. Cette  » Histoire de Limoux « , qui n’a pas d’antécédent, oeuvre d’historiens, d’archéologues et d’une historienne de l’art, invite donc à parcourir une ville, avec ses édifices qui remontent au Moyen Âge, et une histoire originale, avec les plus récentes découvertes archéologiques sur l’histoire de la croisade et du catharisme.

Plus exactement de la feuille du Cépage Mauzac qui avec le vent d’Autan, fait apparaître le dessous de la feuille qui est blanche. Champ de Blanquettier a donc donné Blanquette de Limoux. Bouteilles de blanquette de Limoux et verres de promotion. Elle se situe le long de la vallée de l’Aude, à l’extrémité occidentale de la région du Languedoc, entre les plateaux du Chalabrais et de Lacamp, aux pieds des Pyrénées, entre 200 et 450 m d’altitude sur quatre terroirs. Terroir Méditerranéen: 100 à 200 mètres d’altitude, à l’est de Limoux, 650 mm de précipitations par an, le climat est chaud et tempéré par des vents de la mer qui lui confère une hygrométrie ambiante, parfois élevée, favorisant une monté rapide des sucres, il est le premier terroir dans l’ordre des vendanges.

Terroir Haute Vallée: 300 mètres d’altitude, 750 mm de précipitations par an, proche des Pyrénées en remontant l’Aude, humide et plus froid avec un printemps tardif et un automne frais. Afin de permettre aux promeneurs de savoir dans quel terroir ils se situent, le Syndicat du Cru a entrepris une étude  Vignoble Paysagers  qui permet depuis 2010 de matérialiser chaque zone par une couleur et un arbre dominant. Pour la blanquette brute, une première fermentation est effectuée séparément pour les différents cépages. On obtient alors des vins de base que l’on assemble.

C’est durant cette deuxième fermentation que le vin devient effervescent. Pour la blanquette méthode ancestrale, la fermentation est entièrement naturelle et la mise en bouteille se déroule à la veille de la Lune de mars. Son nez dégage des notes de fruits et de fleurs de printemps, mâtiné des arômes de pomme verte et de miel. Ce vin effervescent peut accompagner tout un repas, et en particulier les plats du terroir, dans sa version brut ainsi que les desserts dans sa version demi-sec. Geneviève Gavignaud-Fontaine, Gilbert Larguier, Le vin en Languedoc et en Roussillon. De la tradition aux mondialisations, XVIe-XXIe siècle, Trabucaire 2007 p.