Histoire des révolutions de Portugal (Éd.1821) PDF

Sauter à la navigation Sauter à la recherche L’histoire de Cuba n’est connue de façon assez précise qu’à partir du début de la colonisation espagnole. Espagne et les États-Unis, ce qui aboutit à la guerre hispano-américaine et conduit finalement histoire des révolutions de Portugal (Éd.1821) PDF l’indépendance de Cuba en 1902. Taïnos seraient arrivés vers l’an 500.


Histoire des révolutions de Portugal , par M. de Vertot,…Nouvelle édition
Date de l’édition originale : 1821
Sujet de l’ouvrage : Portugal

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6225378s

Article connexe : Colonisation espagnole de l’Amérique. Christophe Colomb, qui pense être arrivé aux Indes orientales, débarque le 28 octobre 1492 sur l’île de Cuba, lors de son premier voyage. En 1511, les Espagnols commencent à occuper Cuba. Diego Velázquez de Cuéllar et ses hommes — parmi lesquels Hernán Cortés — se lancent dans la conquête et le pillage du territoire. Ils s’approprient les terres, développent l’élevage, réduisent les Amérindiens en esclavage et accaparent leur or.

Jusqu’en 1664, Cuba dépend sur le plan administratif de la Capitainerie générale de Saint-Domingue, avant qu’une Capitainerie générale autonome ne soit organisée. Maison de Diego Velázquez de Cuéllar à Santiago de Cuba. Les espagnols mettent en place une société encore féodale, de type précapitaliste et surtout totalement connectée aux marchés mondiaux. C’est une oligarchie de grands propriétaires qui se forme, très tôt, accaparant les richesses foncières et minières, mais aussi le pouvoir politique local. Les premiers esclaves africains arrivent à Cuba en 1513, deux ans après les Espagnols. Après un premier soulèvement en 1525, qui les unit aux travailleurs amérindiens, leur nombre progresse très peu.

En 1762, les Anglais ont occupé Cuba pendant dix mois, ce qui a déclenché une ouverture commerciale jugée énorme. C’est surtout sur les deux premières décennies du siècle suivant qu’il augmente. Entre 1790 et 1867, Cuba importera au total 780 000 esclaves. Lors de la Révolution haïtienne, les planteurs français, qui avaient réussi dans les trois décennies précédentes une spectaculaire expansion caféière, fuient à Cuba avec leurs esclaves. Ils apportent capitaux, savoir-faire et productivité. L’invasion de l’Espagne par Bonaparte déclenche ensuite les émeutes anti-françaises de mars 1809. La population de l’île quadruple, essentiellement par l’importation de main d’œuvre africaine pour les nouvelles plantations de café.

La population cubaine totale passe de 273 000 habitants en 1791 à plus d’un million en 1840. Anglais puis les Français, deux événements qui génèrent un cycle de baisse des prix du café, divisés par quatre en vingt ans. Leurs plantations ont de plus été dévastées par les cyclones de 1848. Le sucre affiche une production pour la première fois supérieure à celle du café en 1846. Cuba, la partie orientale restant relativement appauvrie. La production sucrière cubaine, qui n’était encore que de 14 000 tonnes en 1790, atteint 148 000 tonnes par an sur la période 1841 à 1846 puis 266 000 sur la période 1855 à 1860. Cuba sera le premier exportateur mondial de sucre.