Histoire du catholicisme PDF

La basilique et la place Saint-Pierre. L’Église catholique considère que tout baptisé dans l’Église histoire du catholicisme PDF est catholique, mais elle ne définit pas de critères d’appartenance comme pourrait le faire un sociologue voulant déterminer ce qui caractérise l’adhésion objective à une religion. 26 millions de catholiques par rapport à fin 2012.


La croissance du nombre de catholiques a tendance à s’accélérer depuis environ 10 ans. Le symbole de Nicée en grec et en latin. Dans la littérature latine, le grec καθολικός n’est pas traduit par son équivalent latin, universalis, mais se trouve directement translittéré en catholicus. En latin, la carrière sémantique du terme catholicus reste déterminée par le fait qu’il est créé pour qualifier spécifiquement l’Église. Des traités polémiques publiés vers 1570, notamment ceux de Philippe de Marnix, font que l’adjectif  catholique  identifie désormais une confession chrétienne parmi d’autres. C’est alors un synonyme rare de  catholicité , au sens de  conforme à la doctrine catholique . Au contraire, le terme  catholicisme  renvoie à la pluralité confessionnelle en désignant une de ces confessions.

Cet usage ne s’impose cependant pas sans difficulté parmi les catholiques. Selon Michel Despland,  le rejet romain de la théorie de la religion s’explique facilement. Parler de religion, c’est utiliser un mot qui accepte l’article indéfini : c’est commencer à voir l’Église catholique comme une religion. Par la suite, les catholiques finiront par considérer assez largement qu’ils ont une religion parmi d’autres. Le terme de  catholicisme  est donc utilisé tant par les  catholiques  qui se sont construit une identité confessionnelle sous ce nom que par ceux qui ont besoin d’un mot pour les désigner de l’extérieur. Malgré l’usage qui s’est imposé de considérer l’Église catholique ou le catholicisme comme une confession, les textes de l’institution concernée ne donnent guère d’éléments qui permettraient d’affirmer qu’elle a telle ou telle désignation officielle.

Dans les textes des évêques ou du pape, le terme le plus courant est celui d’ Église , sans autre précision. Les textes officiels du Saint-Siège utilisent, selon le contexte, l’expression  Église catholique  ou bien parlent de  l’Église  tout court. Enfin, l’expression  Église catholique romaine  n’est jamais employée dans les textes officiels de l’Église, mais elle apparaît dans des textes d’auteurs protestants ou orthodoxes adressés aux catholiques dans le cadre du dialogue œcuménique et publiés sur le site du Vatican. La Trinité, miniature, Les Grandes Heures d’Anne de Bretagne illustrées par Jean Bourdichon. L’ensemble que forment les Écritures et la Tradition se nomme le  dépôt de la foi . Le concile Vatican II réaffirme que la Tradition explique les Écritures. Elles constituent la tradition première et comprennent les textes de deux livres.

Ces deux livres ou testaments constituent la Bible chrétienne. La Tradition témoigne du questionnement ininterrompu sur la foi et de l’élaboration constante des définitions de foi à travers les siècles. Les professions de foi ont un rôle non seulement doctrinal mais aussi mystique et liturgique. Rédemption : Jésus apporte le salut par sa mort sur la croix et sa résurrection. L’adhésion à ces textes est une condition nécessaire pour faire partie de l’Église catholique. Le catholicisme peut être vécu selon divers état de vie : laïc, consacré, ordonné, et dans une grande diversité de courants et d’organisations. Il existe au sein des paroisses de nombreuses associations ou mouvements établis de façon plus ou moins formelle.