Histoires extraordinaires de l’isle Bourbon : île de la Réunion PDF

Cet article est une ébauche concernant La Réunion. Consultez la liste histoires extraordinaires de l’isle Bourbon : île de la Réunion PDF tâches à accomplir en page de discussion. La tombe de Sitarane, dans le cimetière de Saint-Pierre, un haut lieu des pratiques occultes à La Réunion. Du fait de l’histoire du peuplement de La Réunion, on observe sur le département des pratiques culturelles empruntées aux pays d’origine des différentes vagues de peuplement de l’île.


Il en va de même de la magie et de la sorcellerie réunionnaise. Aujourd’hui, la tombe de Sitarane située dans le cimetière de Saint-Pierre fait l’objet de cultes sataniques. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Grand-mère Kalle est la figure dominante de la sorcellerie réunionnaise. Habitant le cratère Commerson du piton de la Fournaise, elle enlèverait les enfants pendant la nuit.

Grand-mère Kalle sévit la nuit, dans les campagnes réunionnaises. Le plus souvent, ces histoires sont racontées par les mères de famille, pour faire en sorte que leurs enfants ne traînent pas dans les champs de canne a la sortie de l’école et qu’ils rentrent au plus vite à la maison. Ils tuaient une poule noire afin d’en boire le sang, ils appelaient cela du « sirop de cadavre ». Ce breuvage était censé rendre les hommes de Sitarane plus forts et invincibles.

Une autre explication serait que le sacrifice poule noire est une cérémonie pratiquée par la communauté indienne « malbar » de la réunion. Originaire de Madagascar, le servis Kabar est une cérémonie familiale ayant pour but de s’adresser aux morts afin de les honorer. Le servis kabaré, le samblani, le boukan ne sont pas de la sorcellerie, ces rituels étaient interdits durant l’esclavage et se faisaient en secret « en cachette » d’où une certaine crainte de la part de la population non pratiquante de ces rituels. Les Malgaches qui furent « importés » sur l’île de la Réunion pour y être réduit à l’esclavage, emmenèrent avec eux leurs traditions et religions, très axées sur la vénération des ancêtres.

Le servis kabaré doit servir à rendre hommage aux ancêtres. On leur donne en sacrifice un bœuf, des oies, des coqs qui serviront à la préparation d’un repas « sacré ». Cette cérémonie possède de très fortes ressemblances avec la cérémonie malbar : le servis samblani, où là aussi, il est question d’honorer la mémoire d’un défunt en lui offrant un sacrifice, un repas, les fruits, bonbons qu’il aimait manger de son vivant. 6h le lendemain ou encore à 18 ou 22h le jour même. Le servis kabaré est une pratique inséparable du culte réunionnais et se pratique désormais de plus en plus de façon ouverte depuis ces dernières années. Légende au pays Mahavel, article de Clicanoo. Rechercher les pages comportant ce texte.

La dernière modification de cette page a été faite le 28 juillet 2018 à 00:41. En raison de l’accès limité au réseau Internet, le projet avance lentement. 1980, toutefois, la communauté bénéficie d’un accès régulier à Internet, et le rythme de croissance des publications s’accélère. Parallèlement, en 1978, le Conseil des Arts du Canada créé Canadiana, un organisme sans but lucratif visant la préservation du patrimoine canadien et à sa mise en ligne. En 1993, John Mark Ockerbloom crée Online Books Page. Contrairement au projet Gutenberg, ce projet cherche à répertorier et réunir différents textes numériques anglophones déjà publiés, au sein d’un point d’accès unique.

En 1995, Jeff Bezos crée Amazon. La presse, dans son sens large, commence alors à se mettre en ligne. De son côté, Brewster Khale fonde Internet Archive. En 1997, la Bibliothèque nationale de France crée Gallica.

En 2000, le logiciel de lecture Mobipocket est créé. Le Gemstar ebook devient alors la première tablette de lecture numérique officielle. En 2001, Adobe Flash Player lance son premier logiciel gratuit qui permet la lecture de fichiers numériques. L’année 2001 marque enfin la création du premier smartphone. En 2004, la compagnie Sony produit sa propre tablette. En 2007, Amazon commercialise Amazon Kindle, ou Kindle, qui permet à l’entreprise de se spécialiser dans la lecture numérique, alors qu’elle se concentrait jusque là sur l’édition numérique. 2008, la qualité de lecture sur l’écran des liseuses s’améliore considérablement.

De nombreux éditeurs commencent dès lors à distribuer, sous format électronique, des livres tombés dans le domaine public. Au même moment, pour une question de coûts et de rentabilité, certains éditeurs commencent à publier leurs auteurs de cette manière. C’est la  transposition à l’identique d’un livre papier en version numérique . Le livre numérique homothétique respecte les limitations physiques du livre malgré l’absence de ces limitations dans un environnement numérique.