Julien Blaine, Bernard Heidsieck, Jean-Jacques Lebel PDF

Sauter à la navigation Sauter à la recherche Cette liste d’artistes en art contemporain répertorie les artistes plasticiens contemporains. Un artiste contemporain doit avoir exposé à partir des années 1960 et être représentatif julien Blaine, Bernard Heidsieck, Jean-Jacques Lebel PDF la définition attribuée à l’art contemporain. Rechercher les pages comportant ce texte.


La dernière modification de cette page a été faite le 11 février 2019 à 17:52. Né Salman Locker en Roumanie dans un milieu juif ashkénaze, comme son ami Paul Celan. Son père Berl Locker, tailleur, meurt en 1914. En 1930, c’est le début d’une longue amitié avec Victor Brauner, qui illustrera plus tard plusieurs de ses livres. Luca publie ses premiers textes la même année, dans la revue Alge, et adhère peu après au parti communiste, alors illégal et clandestin. En 1937 il se marie avec Annie Rasicovici. Dès la fin des années 1930, tout en écrivant en roumain, il commence à écrire en français et prend le pseudonyme de Gherasim Luca.

En Roumanie, avant la fin de seconde guerre mondiale, il publie un manifeste non-œdipien, perdu à ce jour, qui toutefois irrigue l’œuvre dans son ensemble. De sa philosophie non-œdipienne ressort avant tout le refus de toute transcendance et le refus de la fatalité biologique. Après un rapide passage en Israël, à partir de 1952, il s’installe définitivement à Paris, d’abord avec sa compagne, Mirabelle Dors, puis à partir de 1955 et jusqu’à sa mort avec la peintre Micheline Catti. Son ami et complice Jacques Hérold, peintre, placarde sur les murs de Paris, peu avant mai 68, une liste de tableaux imaginée pour lui par André Breton et des poèmes de Ghérasim Luca. L’Anti-Œdipe, ne pouvaient, à la suite d’Artaud, que retenir l’attention des deux philosophes. Ghérasim Luca lit lui-même ses poèmes, lesquels proposent une écriture d’une très grande complexité dont la volubilité et la retenue font les deux modalités contradictoires mais toujours associées.

Une manière explosive d’affoler le langage, et de le mettre en état de métamorphoses et mouvement permanent. Selon lui, avec autant de jouissance que de révolte, autant d’humour que de désespoir, la poésie est une aventure humaine, qui engage le devenir de l’homme et du monde, non pour divertir, mais pour changer le monde, puisqu’ une lettre, c’est l’être lui-même , dit Ghérasim Luca. Marguerite Bonnet n’ayant pas réussi à persuader Gallimard d’éditer ses textes, à partir de 1985, ce sont les Éditions José Corti qui rééditent certains de ses anciens livres, à commencer par les trois parus aux Éditions Le Soleil noir, et publient ensuite les inédits. Joseph-de-Maistre est jugé insalubre par l’administration, et il est alors expulsé et contraint de l’évacuer.

Il avait passé quarante ans en France sans papiers et  apatride , allant chaque année à la Préfecture de police pour renouveler son permis de séjour, avant d’obtenir vers la fin de sa vie la nationalité française. 1955, il vécut avec la peintre Micheline Catti qu’il épousa par la suite. Elle a participé à certains de ses plus beaux ouvrages dans lesquels graphismes et textes se conjuguent. En 2012, le chanteur français Arthur H met en musique son poème Prendre corps et Christophe Chassol, un extrait de son poème Passionnément. Un loup à travers une loupe, Bucarest, 1942.

L’Inventeur de l’amour suivi de La Mort morte, Bucarest, 1945. Le Vampire passif, Bucarest, Éditions de l’Oubli, 1945. Ce Château Pressenti, avec une gravure de Victor Brauner, Paris, Méconnaissance, 1958. Ce poème fait partie de Un loup à travers une loupe. Comme un monologue à peine dirigé , dans Qui vive ?

1989 : Rencontres internationales de poésie contemporaine, Tarascon. Pierrick Brient,  L’insistance sur l’homophonie chez Gherasim Luca. Dominique Carlat, Ghérasim Luca l’intempestif, Paris, José Corti, 2001. Collectif, L’Aimance – Charles Duits – Gherasim Luca, revue bimestrielle Poésie94, no 53, juin 1994.

Charlène Clonts,  Les synesthésies dans les cubomanies et l’écriture poétique de Gherasim Luca , dans Ekphrasis, no 7, Université Babes-Bolai de Cluj-Napoca, Editura Accent, Cluj-Napoca, juin 2012. Charlène Clonts,  Ghérasim Luca et ses fleurs du mal , dans Caietele avangardei, no 2, Muzeului National al Literaturii Române, Bucuresti, décembre 2013. Charlène Clonts,  Ghérasim Luca et la vie dans le vide , dans L’Hétérogène dans les littératures de langue française, Paris, L’Harmattan, 2015. Ghérasim Luca, Cahiers de l’Abbaye Sainte-Croix, no 110, Les Sables d’Olonne – Marseille – Saint-Yrieix-la-Perche, 2008, 2009. Comprend des textes de Nicoleta manucu, Charles Soubeyran, Thierry Garrel, Aurélia Gibus, Benoît Decron ainsi que les reproductions de 77 cubomanies et quelques photographies.

Pierre Dhainaut,  À gorge dénouée , La Quinzaine littéraire, no 178, janvier 1977. Rémi Froger,  Intonation, détonation , Dossier Ghérasim Luca, Fusées, no 7, 2003, avec un texte inédit de Luca : V’ivre au m’onde. Hyperion, Numéro spécial Ghérasim Luca, Volume VII, no 3, octobre 2013. Nicole Manucu, De Tristan Tzara à Ghérasim Luca.