L’Algérie et son organisation en royaume PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Rabat en l’Algérie et son organisation en royaume PDF et ratifiée par l’Algérie en 1973 puis par le Maroc en 1992.


L’Algérie et son organisation en royaume (par Gustave Bardy)
Date de l’édition originale : 1853

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Le Maroc revendique le territoire contesté du Sahara occidental, également limitrophe de l’Algérie. Moulouya, sont prises par les Saadiens, la première pour un temps. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. En 1903 le général Lyautey fonde Colomb-Béchar poste avancé face au Maroc et les luttes du Cheikh Bouamama. Elle passe près d’Ich, Figuig et Tiberiatine. Depuis, le Maroc ne cesse de répéter qu’il n’existe aucune frontière au sud de Teniet-Sassi. Du 1er octobre au 5 novembre 1963, la guerre des sables.

Mai-juillet 1966, incidents à la suite de la nationalisation des mines de Gara Djebilet par l’Algérie. Juillet 1970, mise en place d’une commission mixte de bornage. 28 mai 1992, la Chambre des représentants du Royaume chérifien ratifie à son tour la convention délimitant la frontière avec l’Algérie. Salutations de voisins, de part et d’autre de la frontière algéro marocaine. 1994, à la suite de l’attentat de Marrakech décision marocaine d’imposer le visa aux ressortissants algériens, l’Algérie ferme ses frontières avec le Maroc. 31 juillet 2004, l’accès au territoire marocain n’est plus soumis aux formalités de visa.

2005 : le visa d’entrée en Algérie est levé à son tour. Suite à l’attentat du 24 août 1994 dans l’hôtel Atlas Asni de Marrakech, les relations se crispent entre les deux pays. Après le contournement de ville d’Oujda, la frontière retrouve un obstacle naturel avec les massifs de Beni Snous et Beni Bou Saïd qui s’étendent à l’est côté algérien. Ensuite ce sont les monts des Ksour contreforts de l’Atlas saharien qui serviront de frontière naturelle à l’exception de l’enclave formée par la région de l’Oasis de Figuig. Elle repart de façon linéaire sur un axe est-ouest sur près de 80 kilomètres avant de repartir plein sud à travers le Hamada du Guir. La frontière est matérialisée par un léger massif côté algérien et par les dunes de la Marzouga côté marocain.