L’amour aux temps du choléra PDF

Le choléra est une toxi-infection entérique épidémique contagieuse due à la bactérie Vibrio choleræ, ou bacille virgule, découverte par Pacini en 1854 et redécouverte par Koch en 1883. La contamination est orale, d’origine fécale, par la consommation de boissons ou d’aliments l’amour aux temps du choléra PDF. L’Organisation mondiale de la santé estime que le choléra entraîne chaque année environ 100 000 décès pour 4 millions de cas recensés. L’étymologie du terme choléra est discutée.


Dans une petite ville des Caraïbes, à la fin du XXe siècle, un jeune télégraphiste, pauvre, maladroit, poète et violoniste, tombe amoureux fou de l’écolière la plus ravissante qu’on puisse imaginer. Sous les amandiers d’un parc, il lui jure un amour éternel et elle accepte de l’épouser. Pendant trois ans, ils ne feront que penser l’un à l’autre, vivre l’un pour l’autre, rêver l’un de l’autre, plongés dans l’envoûtement de l’amour. Jusqu’au jour où l’éblouissante Fermina Daza, créature magique et altière, irrésistible d’intelligence et de grâce, préférera un jeune et riche médecin, Juvenal Urbino, à la passion invincible du médiocre Florentino Ariza. Fermina et Juvenal gravissent avec éclat les échelons de la réussite en même temps qu’ils traversent les épreuves de la routine conjugale.

Selon Littré, le terme viendrait du grec kholéra, jaillissement de tuyau ou de gouttière. Chez les auteurs médicaux anciens, le terme choléra peut s’accompagner d’adjectifs distinguant le choléra européen du choléra asiatique. Après la découverte du vibrion par Koch, et celles des autres agents de diarrhées infectieuses, ces adjectifs disparaissent progressivement, et le terme choléra seul ne désigne plus désormais que celui à Vibrio choleræ. Individu atteint de déshydratation à la suite du choléra. Infirmières aidant un homme atteint de choléra à boire une solution de réhydratation.

C’est la forme typique, avec une incubation courte : de 3 à 7 jours en situation endémique, ou de quelques heures en situation épidémique. Le début est brutal, sans signes annonciateurs. Ces diarrhées incessantes épuisent le malade, elles sont dites en jet ou en fusées, pour devenir quasi-continues, souillant et inondant son environnement immédiat. L’examen montre une grande déshydratation : le malade reste conscient et lucide, mais ses yeux sont vitreux et sa voix inaudible. Le visage est émacié, les globes oculaires sont enfoncés dans des orbites cernées.

Au léger pincement, la peau garde un pli cutané très marqué et durable. Le corps est cyanosé et couvert de sueurs froides. Dans les cas bénins, le choléra se manifeste par une gastro-entérite non fébrile, ou une diarrhée banale de diagnostic difficile. Ce sont des formes de fin d’épidémie, spontanément curables. Il existe de nombreuses formes variées, parfois trompeuses, associées ou pas à d’autres pathologies. La formule de Lapeyssonnie est très souvent citée :  Une diarrhée sévère suivie de vomissements qui tue les adultes en quelques heures est presque toujours un choléra .

Le diagnostic exact se fait par culture de germes à partir de selles ou d’écouvillonnage rectal. Le traitement consiste essentiellement en une réhydratation par un soluté de réhydratation orale, qui maintient le patient en vie le temps qu’il guérisse spontanément en quelques jours. Le traitement est une urgence consistant à réanimer le cholérique grave par une réhydratation massive rapide chez l’adulte, plus lente chez l’enfant. Ringer, ou un mélange de sérum salé isotonique et bicarbonaté. La voie orale, ou par sonde naso-gastrique, se fait dans les formes mineures ou modérées, ou en relais de la voie veineuse lorsque les vomissements ont cessé.

OMS ou de l’UNICEF, à diluer dans l’eau potable. Les antibiotiques ne sont pas nécessaires à la guérison, mais ils peuvent réduire l’importance et la durée de la diarrhée, et limiter la diffusion des germes et les risques de contamination. Les cyclines sont le plus souvent utilisées. La réalisation d’antibiogramme peut être utile à cause de l’apparition de souches résistantes. Centre typique d’urgence pour une épidémie de choléra.

Le choléra se diffuse de manière épidémique, il est endémique dans un certain nombre de pays où le système d’assainissement des eaux est insuffisant. 01 et 0139, peuvent causer des flambées épidémiques. La plupart des flambées épidémiques sont dues au sérogroupe 01. Le sérogroupe 0139, mis en évidence pour la première fois en 1992 au Bangladesh, possède les mêmes facteurs de virulence que le 01 et le tableau clinique est similaire. Maghreb, depuis 2000 les cas proviennent principalement d’Asie et d’Afrique de l’Ouest.