L’anarchie. Une histoire de révoltes PDF

L’histoire de l’Auvergne est celle de l’une des plus anciennes l’anarchie. Une histoire de révoltes PDF régionales de France, mais aussi une de celles dont les frontières ont le moins varié. L’Auvergne au début du Moyen Âge acquiert un statut important pour les territoires du sud de la Loire.


Le peuplement de l’Auvergne est attesté dès le Paléolithique. De nombreux menhirs et dolmens du Néolithique sont encore visibles dans la région. 1968, le site paléontologique de Chilhac a révélé des fossiles animaux et végétaux remarquables par leur quantité et leur qualité de conservation, dues à des conditions géologiques particulières, liées au volcanisme. Selon les derniers travaux, datant des années 1980, dont le ministère de la culture a rendu public un rapport en 1995, les vestiges dateraient principalement de trois époques distinctes : âge du fer, Moyen Âge, et contrefaçons modernes d’origine inconnue. L’expansion de la civilisation celtique de 800 à 400 av. L’ensemble de la Gaule est divisé en trois parties : l’une est habitée par les Belges, l’autre par les Aquitains, la troisième par le peuple qui, dans sa langue, se nomme Celte, et, dans la nôtre, Gaulois.

Tous ces peuples diffèrent entre eux par le langage, les coutumes, les lois. Les Gaulois sont séparés des Aquitains par la Garonne, des Belges par la Marne et la Seine. Gaulois s’allient en plaçant certains peuples en position de clients de grandes fédérations. Athènes ou Sparte, c’est-à-dire non pas une structure politique, mais une ascendance diplomatique, militaire, culturelle et économique. La puissance arverne, qui semble déjà établie de longue date lorsqu’elle est décrite, est favorisée par plusieurs éléments : une position géographique favorisée par sa position au centre des Gaules et la présence d’un massif montagneux dont ils contrôlent l’accès et la traversée, des ressources naturelles abondantes en eau, en bois, en fer, une démographie forte, une agriculture prospère, une grande vitalité religieuse, un bon développement technique, et une suprématie militaire certaine. L’exploitation des terres agricoles fertiles de la plaine de la Limagne, associée à des techniques agricoles performantes, a certainement permis l’essor démographique de la région. Auvergne, ils sont extrêmement proches et denses.

Ce qui permet d’expliquer l’ampleur des troupes que les rois arvernes seront capables de mobiliser. La richesse du monnayage est tout aussi remarquable, en particulier en or, bien que le territoire des Arvernes ne soit que peu aurifère. Fouillé à la fin des années 1960, il a permis de mettre au jour des milliers d’ex-voto, principalement en bois, offrandes faites aux divinités pour obtenir une guérison. Le site archéologique du puy de Corent, à une quinzaine de kilomètres au sud de Clermont-Ferrand, a permis de mettre au jour une grande ville gauloise, oppidum de plusieurs dizaines d’hectares.

Autour du sanctuaire, s’étend un vaste quartier de centre-ville, avec de grandes habitations et des aires dédiées à l’artisanat et au commerce. Les objets retrouvés montrent que la ville est occupée par une catégorie sociale très aisée, et déjà influencée par le mode de vie romain. Selon Fabien Régnier et Jean-Pierre Drouin. Luern, pour gagner la faveur de la multitude, se faisait transporter sur un char à travers les campagnes, et jetait de l’or et de l’argent aux myriades de Celtes qui le suivaient. En -125, appelés à l’aide par les Marseillais menacés par les Salyens, une fédération du sud de la Gaule, les Romains entreprennent une campagne militaire dans la région, dirigée, à partir de -122 par le consul Fabius Maximus.