L’arbre à pain PDF

l’arbre à pain PDF Adoration dans un des six villages. Foi qui est évoquée en premier.


Cette suite de courts récits cousus de fil blanc (celui de la robe de mariée de Materena) finit par constituer une fresque bouillonnante de la vie des petites gens de Tahiti. Dans le Pacifique, c’est déjà un classique, au sens de Littré : on l’étudie dans les classes et les amphithéâtres.

«Un roman truculent, succulent de vérité et d’émotion, à déguster page après page»…

«Ce récit appartient à la littérature populaire : il en a la fraîcheur, la gaieté, la liberté savoureuse, la sévérité parfois et l’inventivité langagière».

Traduit et édité dans 10 pays, classique étudié dans les universités d’Australie et de Nouvelle-Zélande, lauréat du Prix des étudiants de l’Université de la Polynésie française.

Teofania », erran nahi baita « Jainkoaren agertzea ». Retour sur les obsèques de l’abbé Frantxua Garat. Près de chez moi, il y a un arbre. Aux racines qui plongent profond dans le sol. Pour les oiseaux du ciel, l’arbre est toujours un refuge. Pour ceux qui passent sur la route, l’arbre redonne l’espérance. Pour l’affamé, l’arbre donne à profusion la nourriture qui fait vivre.

Toi qui es pain pour ceux qui ont faim. C’est une espèce proche du jacquier, Artocarpus heterophyllus. C’est une espèce très variable dont les populations d’Océanie ont sélectionné des centaines de cultivars. Jamaique, momboya en lingala ou bléfoutou en Fon-gbé au Bénin. Madagascar, dans la région forestière et son littoral sud-est, on dit tout simplement frein-paille, franc-paille, probablement du terme fruit à pain.

Au Nord comme dans la région Sava, on l’appelle soanambo. Toutes les parties contiennent un latex blanc. 10-50 cm large et encore plus grandes pour les juvéniles. Le pétiole massif fait moins de 5 cm de long. C’est un gros fruit rond ou oblong, de 12-25 cm de diamètre, pesant 1,5 à 2 kg.

L’épiderme est marqué de figures hexagonales centrées sur un point épineux. La pulpe est de couleur crème. Le fruit à pain est consommé comme légume et l’épi mâle en confit ou confiture. Fournet 2002 : le châtaignier-pays est la variété fertile dont le pseudo-fruit fortement tuberculé contient de nombreuses grosses graines comestibles : les châtaignes-pays ou chatenn qui peuvent être consommées grillées ou bouillies comme les châtaignes en Europe. Ses feuilles sont moins profondément découpées. Il y a été domestiqué, et fournit une source de glucides importante depuis des millénaires. Européens introduisirent quelques cultivars dans les régions tropicales de Madagascar, d’Afrique, d’Amérique du Sud et du Centre.

Il est aujourd’hui répandu dans toutes les régions tropicales humides pour son intérêt alimentaire et esthétique. C’est un arbre des plaines tropicales chaudes et humides. L’ensemble de la plante présente des traces d’acide cyanhydrique. Les feuilles contiennent des géranyl dihydrochalcones, de la quercétine et du camphorol aux propriétés hypotensives. Fruit à pain découpé et frit. Uru cuit au feu de bois.

Aux Antilles françaises, les fleurs mâles, appelées  tòtòt  en Martinique et  pòpòt  en Guadeloupe, sont consommées confites ou en confitures. En Polynésie, le fruit à pain est préparé suivant de nombreuses recettes. Il est nommé uru en tahitien comme l’arbre. Au Vanuatu, il est appelé beta.