L’Avant-Scène Ballet/Danse, N° 3 : Le Sacre du Printemps PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Aquarelle de Léon Bakst pour la couverture du programme de la saison de 1912 des ballets russes. Claude Debussy compositeur l’Avant-Scène Ballet/Danse, N° 3 : Le Sacre du Printemps PDF Prélude à l’après-midi d’un faune, émit des réserves sur l’emploi de son poème symphonique pour le ballet de Nijinski. L’argument du ballet n’est pas l’adaptation du poème de Mallarmé, mais une scène qui le précède.


Sur un tertre un faune se réveille, joue de la flûte et contemple des raisins. Un premier groupe de trois nymphes apparaît, suivi d’un second groupe qui accompagne la nymphe principale. Celle-ci danse au centre de la scène en tenant une longue écharpe. Le faune, attiré par les danses des nymphes, va à leur rencontre pour les séduire mais elles s’enfuient. Ménélas a l’intention de tuer Hélène mais, frappé par sa beauté, il lâche son épée. Un Éros volant et Aphrodite, à gauche d’Hélène, regardent la scène.

Détail d’un cratère attique à figures rouges, 450-440 av. Lors de visites au musée du Louvre avec Léon Bakst, Nijinski fut inspiré par les vases grecs à figures rouges de la galerie Campana, particulièrement des cratères attiques et lucaniens montrant des satyres poursuivant des nymphes et des sujets tirés de l’Iliade. La particularité de la chorégraphie de Nijinski était de rompre avec la tradition classique en proposant une nouvelle manière de concevoir la danse basée sur des mouvements latéraux et frontaux inspirés des figures profilées des vases grecs. Fin 1910 à Saint-Pétersbourg Nijinski et sa sœur expérimentèrent les attitudes qu’il avait notées au Louvre. Ce travail de préparation continua à Paris jusqu’en 1911. Les premières répétitions se déroulèrent à Berlin en janvier 1912, révélant les difficultés liées à la chorégraphie.