L’Heure d’exactitude : Histoire, mémoire, témoignage. Entretiens avec Séverine Nikel PDF

Les grands-parents paternels d’L’Heure d’exactitude : Histoire, mémoire, témoignage. Entretiens avec Séverine Nikel PDF Wieviorka, Juifs polonais, furent arrêtés à Nice pendant la guerre et sont morts à Auschwitz. Le grand-père, Wolf Wiewiorka, est né le 10 mars 1896 à Minsk.


Annette Wieviorka a vécu cette expérience rare pour un chercheur de voir son objet d’étude la mémoire du génocide des Juifs passionner le grand public, les médias, les pouvoirs publics. Depuis la publication de sa thèse, Déportation et génocide, en 1992, elle a été partie prenante de tous les débats et a participé à la mission Mattéoli sur la spoliation des Juifs de France et au soixantième anniversaire de l’ouverture des camps d’Auschwitz.
Pourquoi la « mémoire de la Shoah », le « devoir de mémoire » et le « témoin » tiennent-ils la place qu’ils occupent aujourd’hui dans nos sociétés ? Quel sens cela a-t-il et quels malentendus se sont installés ? Que faut-il transmettre aux générations futures ? Ce sont quelques-unes des questions posées au fil de ce dialogue, qui retrace un itinéraire intellectuel singulier, placé sous le signe de la liberté de pensée, et dont les grandes préoccupations puisent du côté des interrogations les plus douloureuses et les plus controversées du tragique XXe siècle.

Elle est la sœur de Michel Wieviorka, Sylvie Wieviorka et Olivier Wieviorka. Durant les années 1970, elle est engagée politiquement dans le mouvement maoïste. De 1974 à 1976, elle est ainsi professeur de langue et civilisation française à Canton. L’Ère du témoin, Hachette,  Pluriel , Paris, 2002.

Entre la mémoire et l’oubli, Hachette,  Pluriel , Paris, 2003. Juifs et Polonais : 1939 à nos jours, Albin Michel, coll. Nouvelles perspectives sur la Shoah, PUF, Paris, 2013, 128 p. 1945, La découverte, Seuil,, Paris, janvier 2015, 282 p. Wievioka montre que le témoignage est devenu une pratique non seulement courante, mais impérative : recueil de témoignages, collecte d’archives, histoire orale Il s’agit de témoigner sur les mondes disparus, mais aussi sur les expériences vécues par les acteurs.

En ce sens, l’ « ère du témoin » constitue un tournant mémoriel mais aussi historiographique. Dans ce livre, elle tente une synthèse de la mémoire de la Shoah et ses évolutions marquantes et s’efforce de répondre au pourquoi du succès actuel de cette question, les malentendus qu’il implique, le sens du devoir de mémoire et de ce qu’est un témoin et s’intéresse à la portée de cette notion. Elle note les progrès réalisés dans la diffusion de cette notion, du travail de mémoire accompli depuis les débuts où il n’y avait guère que  Les cadres sociaux de la mémoire de Halbwachs ou l’entretien de Pierre Nora avec J. Pontalis, paru dans la Nouvelle revue de psychanalyse. 14 récits d’Auschwitz, série documentaire proposée par Annette Wieviorka, réalisation de Caroline Roulet, 2005.

Elle a été nommée chevalier de la Légion d’honneur le 6 novembre 2001. Le Mémorial de la déportation des Juifs de France. Beate et Serge Klarsfeld: Paris, 1978. Conférence :  Peut-on guérir d’ Auschwitz et doit-on guérir d’Auschwitz ? Une historienne dans la cité, entretien avec Annette Wieviorka , sur Nonfiction. Marie-Françoise Masson,  Annette Wieviorka, historienne au nom de ses grands-parents , sur la-croix. IRICE – Wieviorka Annette , sur irice.