L’homme dans les profondeurs de la terre les mysteres du monde souterrain PDF

Creuse, la Terre, et pourquoi pas plate ? Les vieux thèmes l’homme dans les profondeurs de la terre les mysteres du monde souterrain PDF du réalisme fantastique et des mythes ont la vie dure. Un monde sous notre monde ?


L’homme dans les profondeurs de la terre . Plon , 1955 , in 8 , broché

L’idée semble farfelue, et pour tout bon cartésien, il ne peut s’agir que d’une pure légende ! L’idée de mondes souterrains n’est donc pas récente. Au Moyen-Age, on pensait que les extrémités de la Terre étaient creuses. Christophe Colomb lui-même était partisan de la théorie selon laquelle toutes les eaux coulaient vers les pôles. Cette civilisation souterraine aurait été développée par les survivants de la catastrophe de l’Atlantide. Les cataclysmes et les guerres qui se sont produites à la surface auraient conduit les Hommes à se réfugier sous terre. Ainsi, le Sahara, le désert de Gobi, ou encore les déserts australien et américain ne seraient que quelques vestiges de la dévastation des destructions massives engendrées par des guerres civilisationnelles.

Pour Edmund Halley, dont les brillants calculs mathématiques ont mis en évidence le retour de la comète qui porte son nom, était fasciné par les champs magnétiques terrestres. Il remarqua que la direction du champ variait légèrement au fil du temps et la seule façon d’expliquer cette observation consistait à affirmer qu’il existe non pas un, mais plusieurs champs magnétiques. Halley émit l’hypothèse de l’existence d’une atmosphère lumineuse à l’intérieur de la Terre, celle-ci produisant les aurores boréales en s’échappant à l’extérieur. Au XIXème Siècle, l’un des plus ardents partisans de la Terre Creuse fut l’Américain John Symmes. Il suggéra que la Terre était constituée d’une coquille d’environ 1 300 km d’épaisseur, avec des ouvertures d’environ 2 300 km au niveau des deux pôles, et de quatre coquilles intérieures, chacune d’elles étant également ouverte aux pôles.

Nord dans le but d’explorer la terre intérieure. Il n’a jamais réussi, mais après sa mort, un de ses disciples, Jeremiah Reynolds, a organisé une expédition en Antarctique en 1838. En 1906, William Reed publie « Le fantôme des pôles ». Il y proposait l’idée d’une Terre creuse, mais sans coquilles ni soleils intérieurs. En 1692, l’astronome Edmund Halley expose l’une des premières théories scientifiques sur la Terre creuse.

Le motif de la Terre creuse est un élément très répandu dans la fiction, notamment romanesque. Willis George Emerson, il est présenté comme le récit véridique d’un marin norvégien nommé Olaf Jansen,qui explique comment il a navigué à l’intérieur de la Terre au pôle Nord. De 1945 à 1949, le magazine Amazing Stories a assuré la promotion de telles idées avec « The Shaver Mystery ». Il s’agit d’une série de récits de Richard Shaver présentés comme véridiques bien que placés dans un contexte de fiction. Hitler et certains de ses partisans se sont échappés vers des régions souterraines à l’intérieur de la Terre après la Guerre, en empruntant une entrée située dans l’Antarctique.

Plus récemment, l’idée est devenue un classique de science-fiction, apparaissant dans la presse, au cinéma, à la télévision, en bande dessinée, et dans de nombreuses œuvres d’animation. Agharta est une cité, un royaume ou un monde souterrain légendaire, elle est décrite dans de nombreuses œuvres de fiction utopistes. 1950 aux théories de la Terre Creuse. Il a été adopté par des mouvements New Age.

Il est à noter que l’existence de « royaumes souterrains » est partie intégrante de nombreuses croyances religieuses, comme les Enfers de la mythologie, le Svartalfheim des Scandinaves ou l’Enfer chrétien. La notion de monde souterrain est aussi ancienne que répandue. Terre Creuse et les traditions mystiques orientales. En particulier, la notion bouddhiste de Agharta, qui suppose un monde souterrain et mystique existant depuis l’aube de la préhistoire. En effet en 2001,deux universitaires australien, Kevin et Matthew Taylor publièrent le livre « La Terre sans horizon », dans lequel ils proposent une théorie pour le moins originale dans laquelle la Terre est creuse, et dans une phase d’expansion qui doit conduire à un état final d’équilibre. L’individu est handicapé de se retrouver face à une conspiration si monstrueuse qu’il ne peut croire qu’elle existe « J. Le monde scientifique auquel j’appartiens est largement aussi corrompu que le monde politique.