L’unité de Dieu et la pluralité des créatures PDF

Le panenthéisme est un système de croyance qui postule que le divin existe et interpénètre toutes les parties de la nature, mais que, dans le même temps, il se déploie au-delà d’elle. Dans le panenthéisme, l’univers et le divin ne sont pas ontologiquement équivalents. Le judaïsme hassidique relie l’idéal élitiste de renoncement ascétique à un panenthéisme transcendant paradoxal, par le biais de l’articulation intellectuelle entre les dimensions intérieures de la Kabbale et l’emphase populaire sur l’immanence panenthéiste de Dieu en toute chose et en tout acte de bonté. Le Brahman est un concept provenant l’unité de Dieu et la pluralité des créatures PDF l’origine des Védas.


Anglais d’origine, Achard de Saint-Victor, étoile discrète de l’abbaye parisienne du même nom (aujourd’hui le site de l’université de Jussieu), fut ensuite, de 1161 à 1171, date de sa mort, évêque d’Avranches, ce qui lui donna l’occasion de favoriser les bonnes relations entre les royaumes de France et d’Angleterre (ne deviendra-t-il pas le parrain de l’un des enfants d’Aliénor ?). Longtemps menacé d’oubli définitif, le seul des évêques d’Avranches à avoir laissé une oeuvre importante a trouvé en Jean Châtillon (mort en 1988) un biographe et un éditeur de ses discours également rigoureux. Mais il manquait encore une édition de son maître-ouvrage, L’unité de Dieu et la pluralité des créatures, un traité où spiritualité et métaphysique sont étroitement imbriquées et qu’un manuscrit unique de la Bibliothèque Saint-Antoine de Padoue a miraculeusement conservé. En voici donc le texte établi, traduit et commenté.

C’est un principe divin panenthéiste puisqu’à la fois transcendant et immanent. L’hindouisme est la religion qui a transmis une culture panenthéiste, de la préhistoire jusqu’à nos jours. Ce faisant, toute création est divine. En modelant l’argile, nous pouvons sculpter un âne, un cheval, une souris ou un lion. Le nom et la forme ont beau être différents, en réalité, ce n’est que de l’argile.

D’ailleurs, dans les lieux de pèlerinages hindous ou simplement dans un endroit sauvage, etc. Dieu créa le monde par le biais de Brahmā, le maintient grâce à Vishnou, et le détruira en tant que Shiva, et tout cela cycliquement, infiniment. Selon une légende du Ganga Mahatmya, un jour, Shiva commença à chanter. Dieu est considéré comme l’acteur divin qui joue simultanément les innombrables rôles des hommes, des animaux, des plantes, des étoiles et des forces naturelles.