La Circoncision du Christ: Du corps mortel au corps glorieux PDF

Il est, depuis Zurich, à l’origine des Églises réformées de La Circoncision du Christ: Du corps mortel au corps glorieux PDF alémanique. Il est l’une des références historiques du protestantisme libéral. 1502 : S’inscrit à l’université de Bâle, où il obtient le grade de maître ès arts. 1506 : Achève ses études de théologie et est ordonné prêtre à Constance.


Ce livre est un outil d’enseignement inspiré des saintes écritures(la bible) pour instruire les lecteurs sur le processus de transformation que doit nécessairement subir un pécheur á la recherche de son salut pour entrer dans le corps de Christ.Depuis le jardin d’Eden, DIEU a condamné le péché dans le corps de l’homme á cause de la désobéissance.C’est ainsi que l’homme est privé de la gloire de DIEU.Christ est donc manifesté pour la redemption de l’humanité pécheresse.Maintenant,le pécheur qui va á la rencontre de JESUS peut-il encore bénéficier de la gloire de DIEU sans subir la circoncision de CHRIST? Que ce livre soit une bénédiction pour vos maisons, pour toutes vos activités et surtout pour la vie de vos âmes dans le nom de notre seigneur et sauveur JESUS-Christ.

1506-1516 : Curé de la ville de Glaris. Ses sermons anti-mercenariat ne plaisent pas à la communauté rurale. 1515 : à nouveau aumônier des troupes suisses, il participe cette fois à la bataille de Marignan, et, interprétant leur lourde défaite comme un signe divin, il mène campagne à son retour contre le mercenariat des Suisses. 1516 : Rencontre Érasme et l’imprimeur Johann Froben à Bâle. Fin 1518 : Appelé comme prédicateur de la collégiale de Zurich. 1er janvier 1519 : Zwingli prêche pour la première fois à la Grossmünster de Zürich. 1520 : Renonce volontairement à sa pension papale.

16 mai 1522 : Par la publication de Vermahnung an die zu Schwyz, dass sie sich vor fremden Herren hutend, Zwingli commence à se faire connaitre en dehors de Zurich. Zurich qui se tient le 29 janvier. Dès lors Zwingli va tout faire pour que Zurich devienne une cité réformée. 1524 : Épouse la veuve Anna Reinhart. Ils auront quatre enfants : Regula, Guillaume, Ulrich et Anna. Mars 1526 : Le premier culte réformé est célébré. Les moines se dépouillent de leurs habits religieux, la lecture du texte sacré se substitue au chant et les reliques sont abandonnées.

Sous la présidence du landgrave Philippe Ier de Hesse, Zwingli y rencontre Martin Luther pour faire le point de leurs accords et désaccords sur la doctrine eucharistique. En juin, première bataille de Kappel. Octobre 1531 : Les cantons catholiques attaquent les Zurichois et les battent à la 2e bataille de Kappel. De retour dans sa patrie, après une absence de deux ans, il revint une seconde fois à Bâle, où il fut bientôt nommé régent.

D’autres historiens font l’éloge de la méthode qu’il employait dans l’enseignement, et de la confiance qu’il inspirait à ses disciples. En 1506, il prit le degré de maître des arts, et fut promu à la cure de Glaris. Ce bénéfice lui convenait assez, parce qu’il le rapprochait de ses parents, et parce qu’il était honorable d’être à vingt-deux ans pasteur d’un chef-lieu de canton. Dès ce moment Zwingli crut devoir recommencer ses études théologiques sur un nouveau plan qu’il s’était formé. Après avoir relu les auteurs classiques de l’ancienne Grèce, pour se rendre leur langue familière, et pour en approfondir toutes les beautés, il se livra à l’étude du Nouveau Testament, et à la recherche des textes qui servent de fondement aux dogmes catholiques. Il paraît cependant qu’il se borna d’abord à gémir en secret sur les abus qui déshonoraient le clergé, et qu’il ne se pressa pas de les attaquer de front : le moment favorable n’était pas encore venu, mais il s’avançait à grands pas : gardant sur les articles de foi qui lui déplaisaient le silence le plus absolu, il ne les approuvait ni ne les condamnait.