La gestion des villes maghrébines PDF

Belgique située en Région wallonne dans la province de Liège. La ville de Herstal est limitrophe de la ville de Liège. L’ensemble de la ville se trouve à une altitude moyenne de 135 m, avec le point culminant de 185 m à Vottem et le point le plus bas la gestion des villes maghrébines PDF 59 m le long de la Meuse. Elle occupe la pente méridionale et une partie du sommet du plateau de Hesbaye, à l’extrémité orientale du bassin houiller liégeois.


Cet ouvrage présente un travail de recherche sur l’évaluation de l’application de l’instrument d’urbanisme actuellement en vigueur et l’évolution urbaine d’une ville du Maghreb (Oran, Algérie). La réalisation d’un Système d’Information Géographique (SIG) sur la ville a exigé un important travail préparatoire pour structurer les informations disponibles (cartes, plan d’urbanisme, photographies aériennes…). Ces données, complétées par des images satellitaires multi-dates, ont représenté une source particulièrement féconde pour mesurer le décalage entre la ville projetée à travers le plan d’aménagement et d’urbanisme (PDAU) et la ville réelle telle que fabriquée par les acteurs opérant dans la ville, qu’ils soient publics ou privés. La méthodologie mise en place, centrée autour des apports de la géomatique et plus particulièrement du SIG et de la télédétection, a permis de dresser un constat édifiant.

La Chronique de Moissac cite à l’année 798 le texte suivant: Ipso anno fuit rex karolus in Saxonia et apud haristallo sede nova. Les Annales mosellani situent le fait en 796 en un endroit: cui nomen imposuit niwi haristalli . La villa de Herstal est encore mentionnée dans deux diplômes impériaux de 930 et 936. De 723 à 920, on relève 23 actes diplomatiques, dont 7 originaux datés d’Herstal. Herstal est donc un toponyme d’origine vieux bas francique avec le sens global d’ écurie militaire  ou  écurie de l’armée .

En fait, la seconde hypothèse est seule compatible avec les formes anciennes de la langue. Située en bord de Meuse, les premières traces d’occupation humaine remontent entre 7000 et 4500 av. Civilisation des champs d’urnes va s’implanter sur le territoire d’Herstal. Des fouilles menées entre 1965 et 1966 au Pré Wigi vont révéler la présence d’une vaste nécropole. Ce peuple, par ailleurs parfaitement méconnu, pratiquait l’incinération des défunts.