La lutte pour la reconnaissance PDF

Depuis 2011, il est professeur à l’université Columbia à New York. Originaire de Essen, il a étudié la philosophie, la sociologie la lutte pour la reconnaissance PDF la germanistique à Bonn et à Bochum. La théorie de la reconnaissance développée par Axel Honneth s’inscrit dans un cadre  post-métaphysique  de pensée. La  pensée post-métaphysique  participe d’un rapport critique avec la tradition philosophique tant pré-moderne que moderne, tout en prenant soin d’éviter les écueils inhérents à la post-modernité.


Axel Honneth est aujourd’hui, au niveau international, le représentant de la troisième génération de l’Ecole de Francfort. Il en a maintenu le cap de la critique, celle notamment de la philosophie sociale moderne qui, depuis Machiavel et Hobbes, présuppose un rapport d’hostilité entre des individus désireux de garantir les conditions de leur survie. Axel Honneth interprète, à partir du jeune Hegel, les conflits humains dans la perspective d’une demande de reconnaissance : il met ainsi en lumière la dimension morale inhérente à tout affrontement et reconstruit l’évolution sociale à partir des luttes réelles ou symboliques dans lesquelles l’individu ne cherche pas tant à supprimer son adversaire qu’à être reconnu par lui dans son individualité (que ce soit l’amour, le droit ou la solidarité). Par ailleurs, la psychologie sociale moderne (les travaux de G H Mead et de D W Winnicott en particulier) enracine cette approche dans les mécanismes de formation de la personnalité humaine. En distinguant, dans cet ouvrage qui est au fondement de tout son travail depuis lors, trois formes de mépris – l’atteinte physique, l’atteinte juridique et l’atteinte à la dignité de l’individu -, correspondant aux stades de développement du rapport de reconnaissance, Axel Honneth nous dote d’un précieux instrument critique – une véritable « grammaire morale des conflits sociaux », fondée sur une théorie intégrée de l’homme et de la société.

Elle repose pour ce faire sur un certain nombre de présupposés épistémologiques. Tout l’enjeu du projet d’Axel Honneth est d’articuler la dimension descriptive d’une théorie de la reconnaissance à la dimension prescriptive d’une théorie morale. Dans le modèle de Honneth, la reconnaissance se veut être un concept à la fois empiriquement opératoire et à teneur normative. Honneth le définit comme un acte performatif de confirmation intersubjective par autrui des capacités et des qualités morales que se prêtent des individus, des sujets ou des groupes ancrés dans un monde social vécu. Le modèle de Honneth distingue trois modes cardinaux de reconnaissance réciproque : la reconnaissance affective, la reconnaissance juridique et la reconnaissance culturelle.

Honneth de parler de  paliers de reconnaissance . Les  paliers de reconnaissance  forment au total un processus d’apprentissage pratique par lequel les sujets moraux élargissent et affinent progressivement leurs expériences et leurs attentes de reconnaissance. Sur la base de sa grammaire morale des modes de reconnaissance, Honneth propose une conception de la justice sociale fondée sur une  ébauche formelle de la vie éthique . Le débat quant à la place qu’occuperait Axel Honneth dans la théorie critique seconde école est aujourd’hui à peine amorcé. La théorie de la reconnaissance réciproque partage avec l’éthique de la discussion de Habermas bon nombre des présupposés épistémologiques à une  pensée post-métaphysique , ainsi qu’une conception téléologique de la modernité. Nous n’indiquons ici que les écrits de Honneth disponibles en traduction française. Reconnaissance , in Dictionnaire d’éthique et de philosophie morale, PUF, 1996.

Habermas, la raison, la critique, Cerf, 1996. L’Autonomie décentrée, in La modernité en questions. De Richard Rorty à Jürgen Habermas, Cerf, 1998. La Société du mépris, La Découverte, 2006.

La Réification : petit traité de théorie critique, Gallimard, 2007. Les Pathologies de la liberté, La Découverte, 2008. Théorie critique, psychanalyse, sociologie, La Découverte, 2013. Esquisse d’une éthicité démocratique, Gallimard, 2015. Critique du pouvoir, Paris, La Découverte, 2017. L’idée du socialisme : Un essai d’actualisation , Gallimard, coll.

Mathieu Gauthier, La philosophie sociale d’Axel Honneth. La théorie de la reconnaissance et l’analyse des pathologies sociales : mémoire de maîtrise, Université Laval, 2010, 284 p. Louis Carré, Axel Honneth: Le droit de la reconnaissance, Michalon, 2013, 128 p. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 1 novembre 2018 à 21:58. Please forward this error screen to s018. Lutte contre la fraude et la corruption: La liste noire de la Banque Mondiale s’allonge en 2013 et les sanctions tombent !

L’institution a placé 252 entités sur sa « liste noire » entre janvier et juillet 2013 contre seulement 247 entre 2006 et 2012, indique le cabinet d’expertise juridique Freshfields Bruckhaus Deringer dans un rapport obtenu le 16 septembre 2013 par l’AFP. Ces chiffres reflètent la réalité tragique qu’une grande part de l’aide envoyée aux pays les plus pauvres est détournée », indique ce rapport, évoquant le chiffre de 40 milliards de dollars sur les sept dernières années. La majeure partie des sanctions frappe des entreprises issues des pays riches et associées à des projets de développement au Sud. SNC-Lavalin et ses filiales de tout contrat pour une période de dix ans en raison de fraudes sur la construction d’un pont au Bangladesh. Le chantier, d’un montant de 3 milliards de dollars, est pour l’heure suspendu. Banque mondiale à travers le globe, notamment en Afrique qui concentre « environ » un tiers des investigations menées par l’institution.