La porte du dragon – l’énergie de guérison de la voie PDF

Chamane toungouse, photo prise en Sibérie vers 1883. Sorcier chamane de Kyzyl, dans le Sud de la Sibérie. Le chamanisme est une pratique centrée sur la médiation entre les êtres humains et les esprits de la nature ou les âmes du gibier, les morts du clan, les âmes des enfants à naître, les âmes des malades à guérir, la communication avec des divinités, etc. Partie de la Sibérie, la la porte du dragon – l’énergie de guérison de la voie PDF chamanique a essaimé de la Baltique à l’Extrême-Orient et a sans doute franchi le détroit de Béring avec les premiers Amérindiens.


Ce livre est à la fois une introduction au chemin naturel et spirituel du Tao et une approche pratique des exercices méditatifs et énergétiques. Illustré par les contes anciens des philosophes-ermites de la Chine ancienne, il trace un pont entre notre condition ordinaire et de vastes potentiels oubliés. On y trouvera un modèle énergétique efficace pour comprendre le fonctionnement du corps, de l’énergie et de l’esprit. On découvrira un monde de thérapeutes, de philosophes, d’alchimistes, de sorciers et de mystiques. Ils déambulent dans les montagnes magiques peuplées de dragons, d’immortels et d’esprits renards. Les souffles et la philosophie constituent leur nourriture quotidienne. Mais tout compte fait, ils sont terriblement humains. La voie du Tao s’enchevêtre au chaos apparent de la nature. Lao Zi énonçait que cette voie spirituelle ne pouvait être décrite par les mots ou les concepts, c’est pourquoi les contes et légendes taoïstes permettent de goûter, simplement, à la saveur du Tao sauvage. Diplômé en études chinoises de l’université de Taipeh et de Vancouver, Gérard Edde enseigne le Qi Gong, le Tai Ji Quan, le Ba Gua et le Kung Fu depuis plus de 25 ans selon la tradition taoïste. Formé en Asie et en Europe avec des experts reconnus (acupuncture, ayurvéda, etc.), auteur de nombreux ouvrages sur les méthodes orientales de santé, il s’applique à restituer ces enseignements orientaux millénaires d’une façon applicable en Occident, sans en perdre le contenu essentiel.

Sam est une racine altaïque signifiant  s’agiter en remuant les membres postérieurs . Saman est un mot de la langue evenki qui signifie  danser, bondir, remuer, s’agiter . Ojun désigne le chamane chez les Yakoutes, terme évoquant l’action de  sauter, bondir, jouer . L’équivalent turc est kam d’où dérive en russe kamljat,  chamaniser , et kamlanie,  séance chamanique .

Shramana désigne un moine errant dans certaines traditions ascétiques de l’Inde antique, incluant le Jainisme, le Bouddhisme et la religion Ājīvika aujourd’hui disparue. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. La catégorie  chamanisme  pose problème aux anthropologues. Que désigne réellement le  chamanisme  quand ce terme est généralement utilisé tant pour parler des pratiques des Toungouses que de celles des urbains Européens ? Pour répondre à cette question, il faut revoir l’histoire du mot et ce qu’elle implique. Sibérie ainsi : il s’agit d’une  procédure de médiation, rudimentaire et bonne à tout faire supposant une conception spécifique de l’homme, du monde et de la société  ainsi que de leurs relations.

Le chamanisme est donc une conduite, une efficacité, une technique, à restituer dans le tout de la société. Les traits essentiels du chamanisme, dans les sociétés de chasse, sont : l’alliance avec les esprits de la  sur-nature , le voyage de l’âme, la gestion de l’aléatoire par le rapport entre chamane et esprits, mais aussi la fluidité, car le chamanisme n’est pas quelque chose de figé puisqu’il intègre. L’institution chamanique dépasse largement la région sibérienne. Tous les continents sont touchés et l’on assiste aussi à des mouvements du New Age en Amérique du Nord, en Europe et en France, avec l’émergence d’un néo-chamanisme. Si l’on prend le terme  chamanisme  stricto sensu dans le sens toungouse, alors son champ est fortement limité et ne s’étend plus qu’à cette société.