La Rochefoucauld : Le duc rebelle PDF

Cet article est une ébauche concernant un écrivain français. Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion. Très jeune, il se mêle activement à toutes les intrigues de l’époque et prend part aux complots de Gaston de France et de la duchesse de La Rochefoucauld : Le duc rebelle PDF contre le cardinal de Richelieu. Le cardinal Mazarin succède à Richelieu, mais l’animosité ne s’étiole pas.


Le célèbre auteur des Maximes n’a pratiqué l’art de la plume qu’après avoir longuement manié l’épée. Existence fascinante que celle de ce grand seigneur charentais qui revendique les prérogatives ancestrales de son rang, au point d’incarner le héros par excellence de la noblesse en butte à l’essor de la monarchie absolue. Il est temps qu’on cesse de peindre en chevalier à la triste figure ce duc qui goûtait l’humour, donnait fort dans la galanterie, raffolait de confitures, câlinait une souris blanche, aimait ses arbres et ses jardins, et jouait magnifiquement avec les mots. Des premières armes en Italie aux guerres de Flandres, François VI de La Rochefoucauld se consacre d’abord à sa carrière militaire. Ainsi défilent, sur la scène colorée de l’époque, le jeune soldat remarqué pour ses actes de bravoure et le gouverneur de Poitou entouré de ses lieutenants, notamment le fidèle Gourville. Hésitant entre son rôle de courtisan et sa vocation de féodal, La Rochefoucauld met en cause l’autorité de Richelieu puis celle de Mazarin. Il s’engage tout entier dans la Fronde : de Paris à Bordeaux, du siège de Cognac aux remparts de la Bastille, se succèdent intrigues politiques et amours tumultueuses entrecoupées d’exils dans sa terre tant aimée de Charente, aux châteaux de La Rochefoucauld et de Verteuil. Après les turbulences guerrières et diplomatiques, les ruptures sentimentales avec les duchesses de Chevreuse et de Longueville, sa vie n’en reste pas moins captivante : le frondeur se retire des combats ; le duc et pair, torse barré du cordon bleu du Saint-Esprit, devient l’ami inséparable de Mme de Sévigné et partage l’intimité de Mme de La Fayette. Modèle de l’honnête homme, il exprime son goût du fin du fin; dans ses sentences et réflexions morales, et trouve sa juste gloire en littérature. Combattant de la liberté pour les uns, agitateur vénal pour les autres, La Rochefoucauld est avant tout un aristocrate du Grand Siècle qui transforme une destinée romanesque en œuvre d’écrivain au style étincelant.

Pendant la Fronde, il prend le parti de la révolte nobiliaire encouragé par sa maîtresse la duchesse de Longueville, la propre sœur du Grand Condé. Angoumois, il rédige ses  Mémoires  qu’il consacre à la régence d’Anne d’Autriche et qui sont publiés sans son autorisation à Cologne en 1662. Le scandale le pousse à désavouer son œuvre. Jouissant de la faveur de Louis XIV, il se consacre à la réflexion. La Rochefoucauld fit partie du salon de Madeleine de Sablé, membre de la coterie de Rambouillet. Il s’était consacré dans la solitude à l’écriture de ses mémoires alors que la fréquentation des salons lui servit pour la composition de ses fameuses Maximes. Son fils, François, prince de Marcillac, auquel il avait donné un peu avant sa mort ses titres et honneurs, bénéficia d’une position supérieure à la cour.

Comme la plupart de ses contemporains, il voyait la politique comme un jeu d’échecs. Les Maximes forment une dénonciation inlassable de toutes les apparences de vertu. Jean de La Fontaine lui a dédié sa fable no XI, située dans le premier recueil des Fables de La Fontaine : L’Homme et son image. 16 ans, en mai, il prend la place de mestre de camp à son oncle Benjamin de la Rochefoucauld. Il part faire la guerre lors de la guerre de trente ans. Il combat lors de la Fronde.

Il fut marié à l’âge de 15 ans à Andrée de Vivonne. Huit enfants naîtront de cette alliance. En 1637, il se lie avec Mademoiselle de Chevreuse, Marie de Rohan. Il s’est rapproché d’Anne d’Autriche dont il devient le confident. François de La Rochefoucauld, Réflexions ou sentences et maximes morales, Paris, 1665. Jean-Marie Constant, C’était La Fronde, Flammarion 2016 p. Pascal Mougin, Karen Haddad-Wotling, Dictionnaire mondial des littératures, Larousse, 2002.

Jean-Baptiste-Pierre Jullien de Courcelles, Histoire généalogique et héraldique des pairs de France, vol. Louis-François de Bausset, Histoire de J. Bossuet, évêque de Meaux, composée sur les manuscrits originaux, 1814, p. Georges Minois, La Rochefoucauld, Tallandier, 2007, 528 p. Alain Mazère, La Rochefoucauld : le duc rebelle, Le Croît Vif, 2007, 375 p.

Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 8 janvier 2019 à 18:42. Foucauld Ier de La Roche, seigneur de la Roche en Angoumois assista en 1019 avec ses enfants à une donation de Guillaume évêque d’Angoulême. La Rochefoucauld, fonde en 1060 le prieuré de Saint-Florent de La Rochefoucauld. La Rochefoucauld, assista en 1081 à un accord entre les religieux de Saint-Florent de Saumur et ceux de Saint-Martial de Limoges. Il prit le nom de sa mère et devint seigneur de La Rochefoucauld, Verteuil, Marthon, Blanzac. Il participa aux guerres contre Guillaume, comte d’Angoulême.

Il assista en 1170 à la dédicace de l’Abbaye de Saint-Amant-de-Boixe. La Rochefoucauld, de Verteuil, de Blanzac, de Marthon, etc. Il servit dans les armées du roi Philippe Auguste et fut fait prisonnier en 1198 à la bataille de Gisors. La Rochefoucauld, de Verteuil, de Marthon, de Blanzac, de Cellefrouin, de Bayers et de Claix. Il testa en 1244 et fit un codicille à son testament en 1249. La Rochefoucauld, Verteuil, de Marthon, de Blanzac, de Cellefrouin, etc.