La secrétaire PDF

Les autorités ont déployé durant certaines journées d’action des Gilets jaunes un dispositif d’identification et de suivi des manifestants blessés à l’origine prévu pour la secrétaire PDF situations d’attentat et auquel le ministère de l’intérieur peut, en théorie, accéder. Pris à partie dans la rue par un Gilet Jaune qui filmait leur rencontre, Jean-Michel Apathie n’a pas vraiment apprécié l’instant. Le chroniqueur pro-gouvernement semble plus habitué à donner des leçons dans le cadre cossu des studios de radio et de télévision qu’à débattre sur le terrain avec le peuple français.


Jusque là je menais une vie ordinaire et sans surprise. Célibataire, je vivais avec ma mère et j’avais un travail que j’adorais. Certes, chaque jour se ressemblait plus ou moins mais ce style de vie convenait parfaitement à mon besoin d’ordre et de sécurité.
Tout allait bien ainsi. Jusqu’à ce que je découvre l’existence des vampires. Et comme si ça ne suffisait pas me voilà devenue la secrétaire particulière de l’un d’entre eux !
Si encore il n’y avait que lui et son caractère impossible ; Mais sans compter sur son ami aux tendances psychopathes, les fameuses règles du clan vampire à ne surtout pas transgresser et tout un monde inconnu et effrayant compris dans le lot !
Finie ma vie tranquille et rassurante, bonjour chaos et émotions en roue libre !

A la veille d’une nouvelle journée de manifestations, le chef de l’État a fait l’éloge du travail en recevant des boulangers à l’Élysée, en soulignant les réformes menées dans ce domaine depuis le début de son quinquennat, notamment sur l’apprentissage, et celle à venir de l’assurance chômage. Notre jeunesse a besoin qu’on lui enseigne un métier, des gestes, des savoirs, le sens de l’effort et le sens de cet engagement qui fait qu’on n’a rien dans la vie s’il n’y a pas cet effort », a-t-il déclaré. S’il n’y a pas ce sens de l’effort, « notre pays ne pourra jamais pleinement recouvrer sa force, sa cohésion », a-t-il poursuivi. Un Africain de 48 ans a été placé en détention jeudi après-midi pour vol avec violences ayant entraîné la mort.

Depuis les faits, le suspect était introuvable. Ce ressortissant malien, sans domicile fixe et en situation irrégulière depuis plus de 20 ans, s’était réfugié en région parisienne où il a de la famille. C’est là que les gendarmes de la section de recherches de Nîmes l’avaient interpellé en début de semaine. Motif : de 2009 à 2016, le Front national, devenu Rassemblement national, a donné à plusieurs de ses eurodéputés « des instructions afin qu’ils engagent en qualité d’assistants parlementaires des personnes occupant en réalité des emplois au sein du Front national », suspectent les juges d’instruction Claire Thépaut et Renaud Van Ruymbeke. Le trésorier, lui, est soupçonné d’avoir préconisé et participé à ce système. Les indices accumulés depuis l’ouverture de l’enquête sont accablants.

En février 2015, le Parlement européen avait en effet pointé que vingt assistants parlementaires d’eurodéputés FN figuraient sur l’organigramme officiel du parti. Or, le règlement du Parlement européen interdit que les enveloppes de 24. 500 euros mensuels alloués aux eurodéputés pour salarier leurs collaborateurs servent à financer des permanents de partis politiques. Quelques mois plus tard, les enquêteurs de la brigade financière ont plongé dans les ordinateurs de plusieurs de ces « assistants parlementaires ». Selon les déclarations de plusieurs eurodéputés FN, c’est Marine Le Pen qui avait la haute main sur les embauches des assistants parlementaire des eurodéputés FN. A quelques exceptions près, les crédits des vingt-trois eurodéputés FN étaient d’ailleurs gérés par un seul et même comptable qui répondait aux ordres de Marine Le Pen.

Ce dernier l’a avoué face aux juges. Contacté, le trésorier du Rassemblement national, Wallerand de Saint-Just, rappelle qu’il avait été interrogé par les enquêteurs en septembre 2017 dans cette même affaire et qu’il était ressorti libre. Aucun fait ne justifie ma mise en examen », assure-t-il. Je ne suis pas député européen et n’ai absolument pas participé à la gestion des contrats des assistants parlementaires européens. Le Raid envoyé pour interpeller un Gilet jaune ! 6 heures du matin pour procéder à son interpellation.

Rejoignant un tireur d’élite déjà en position, les hommes du RAID ont enfoncé la porte du domicile du suspect, qui se trouvait encore au lit avec sa compagne. Une fois sa tâche accomplie, l’unité du RAID a remis le Gilet jaune entre les mains des enquêteurs du SRPJ de Nancy et de la BSU d’Épinal qui ont procédé à la perquisition de son domicile. Le suspect a ensuite été conduit au commissariat d’Épinal et placé en garde à vue, selon L’Est Républicain qui précise qu’il sera présenté au parquet le 11 janvier, lequel devrait demander son placement en détention. Marlène Schiappa est sur le point de résoudre l’origine de la montée de la violence chez les gilets jaunes. Bref, un complot international est à la manœuvre. Par quel mystère la consigne « riposte à hauteur de la menace » a-t-elle disparu de l’état d’esprit des compagnies de CRS ?

Complot pour complot : et si cette agressivité des forces de police dès l’acte I n’avait eu d’autre but que provoquer des violences afin de rendre le mouvement impopulaire ? Pourquoi tout ce pataquès autour du boxeur de CRS, alors que le silence fut complet lors du tabassage très violent de manifestants à terre dans un fast-food ? Après LCI, sur France Inter, Marlène Schiappa répète au mot près ses accusations. Comme un texte appris par cœur. Secrétaire d’État ou comédienne chargée de faire passer des éléments de langage ? Le montant de la cagnotte du boxeur est effrayant. Que des Italiens, des Russes, des Hongrois, des Pygmées !