La selle et le costume de l’Amazone PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Dans le domaine de l’équitation, les bottes sont naturellement portées pour la selle et le costume de l’Amazone PDF à cheval en protégeant la partie basse du corps. Historiquement, seuls les hommes ont porté des cuissardes pendant plusieurs siècles, de la Renaissance jusqu’à la Révolution. Les femmes montaient à cheval en amazone.


Jules Pellier (1830-1904) : célèbre écuyer, directeur du nouveau Manège Pellier aux Champs-Élysées. Auteur d’un Dictionnaire du Langage équestre (1889).
Remarquable pédagogue, qui a su allier l’héritage classique qu’il tenait d’une longue tradition familiale avec le goût de son époque pour l’équitation d’extérieur et de loisir. Après d’Aure et Baucher il occupera le devant de la scène équestre. Professeur de l’aristocratie féminine, il enseignera jusqu’au début du XXe siècle.
Dernier ouvrage richement illustré du spécialiste de l’équitation dans les fourches. Les vrais amateurs d’équitation pourront satisfaire leur curiosité à travers les chapitres très documentés où Pellier décrit l’évolution de la selle, du costume et de la monte de l’Amazone, depuis la Renaissance jusqu’à la Belle époque.
Anecdotes et témoignages fourmillent dans ce livre écrit par un écuyer de grande culture dont les conseils pratiques sur la position de l’Amazone comme sur le choix d’une selle seront appréciés des dames et de leurs enseignants

Les reines Christine de Suède et Catherine de Russie, se sont permis de porter des bottes dans la mesure où elles montaient à califourchon. Les modèles les plus répandus aujourd’hui sont ceux à tige haute, tant pour les hommes que pour les femmes. Les cuissardes peuvent être portées comme des bottes cavalières. Dans sa chanson éponyme de l’album Initials B. Les bottes se distinguent habituellement en fonction de la hauteur de leur tige.

Elles peuvent être portées par des hommes ou des femmes. Bottine : la bottine, ou demi-botte, est une botte dont la tige s’arrête entre la cheville et le haut du mollet. Le terme « bottillon » est employé pour désigner une bottine pour homme. Botte : la tige d’une botte peut monter jusqu’au genou.

Ce modèle de botte n’a pas de désignation spécifique. Le terme de « botte » est employé pour le désigner. Botte cavalière : la botte cavalière, souvent associée au port de la minijupe, est d’abord popularisée dans sa version en vinyle, puis en peau de daim. La botte cavalière est un grand classique indémodable des défilés de mode. Botte genouillère : la hauteur de la botte s’arrête au niveau du genou. Cuissarde : la cuissarde est une botte dont la tige monte au-dessus du genou et parfois jusqu’à l’aine.

Pontonnière : plus haute que la cuissarde, la pontonnière est un accessoire de protection contre l’eau : les pêcheurs l’utilisent pour s’avancer loin dans l’eau. Elles sont parfois maintenues par des bretelles ou attachées à la ceinture. Le port de bottes fait depuis longtemps partie de l’uniforme militaire. Europe, au XVIIIeme et XIXeme siècle, des bottes à l’écuyère dans la cavalerie de ligne et lourde à tiges forte ou demi-forte, pour l’infanterie, les officier du XVIIIeme et XIXeme siècle portaient des bottes à revers. Une botte peut comporter une ouverture destinée à faciliter l’enfilage. Cette ouverture peut être fermée par boutons, par un laçage ou par une fermeture à glissière. Cette ouverture se situe sur le devant, l’arrière, ou le côté intérieur de la botte.