LA VOIE DU YOGA PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. LA VOIE DU YOGA PDF réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. L’histoire du yoga précède puis accompagne celle de la pensée indienne.


De son origine à nos jours, différentes pratiques de yoga se succèdent, traversant les cultures successives de Mohendjo-Daro, du Védisme, du Brahmanisme, et des Upaniṣad. Aux deux premiers millénaire de l’ère courante, le yoga traverse les courants Shivaïte et Vishnouite, puis influence les cultures des colonisateurs musulmans puis occidentaux. Depuis l’indépendance de l’Inde, un retour aux valeurs ancestrales traditionnelles donne un nouvel élan indien au yoga contemporain. Il manque encore beaucoup de documents historiques fiable, à ce jour, pour décrire exactement l’origine du yoga. Quatre périodes importantes peuvent toutefois aider à clarifier l’évolution du yoga au cours du temps. L’origine du yoga pourrait être située au cours de la période de haute Antiquité historique qui s’étend entre -3000 et -800 avant l’ère courante.

La période ancienne, de -800 avant l’ère courante à l’an 200 de l’ère courante, voit fleurir un proto-yoga. L’arrivée des colonisateurs occidentaux aux Indes, puis leur retrait à la suite de l’indépendance forment une période moderne du yoga qui émigre et se transforme en Occident. Enfin, une renaissance indienne du yoga prépare l’avènement du troisième millénaire de l’ère courante. Civilisation de la vallée de l’Indus. La mise à jour progressive à partir de 1920 de la cité antique de Mohenjo-daro, et l’exhumation de nombreux trésors archéologiques appartenant à la civilisation de la vallée de l’Indus, motive l’hypothèse d’une origine pré-aryenne du yoga. Les cités de la civilisation de l’Indus regroupent aussi Harappa, Mehrgarh et Lothal, et datent d’une période allant approximativement de -2500 à -1500 avant l’ère courante.

Mais le caractère non aryen, pré-védique, de cette civilisation, est maintenant remis en question, car on y a découvert des autels du feu et des ossements de chevaux. Les données astronomiques du Veda, étudiées par H. Ve millénaire avant notre ère, et même à une époque pré-orionique. 1500 jusqu’à -700, les Védas sont les textes rituels de référence. Les Veda connurent les aléas de la tradition orale, non par ignorance, mais par dédain de l’écriture : celle-ci n’est pendant longtemps qu’un procédé mnémotechnique. Cette incantation très attentive se retrouve dans le Mantra-yoga, et l’attention au geste se retrouve dans les Mudrā du yoga, qui sont une position codifiée et symbolique des mains. Brāhmaṇās, le Brahman devient l’Absolu, l’Indifférencié, l’Un, au-delà de toute limite et de toute définition.

Vers-900 : Apparition des doctrines du karma et du Saṃsāra qui seront reprises dans les Yoga-Sûtra. 400, les Upaniṣad forment le troisième et dernier groupe scripturaire de la révélation védique. Sāṃkhya par tous les apports théoriques qu’il y puise. Vers -400 : les Yoga-Sûtra et la Bhagavad Gītā sont rédigés, ils deviendront les textes de référence du yoga.

Vers -300 : La ferveur croissante pour Vishnou et Shiva donne naissance à plusieurs ordres de yogis. Alexandrie, où 120 bateaux par an allaient aux Indes, Pantène, Clément, Origène parlent avec révérence de la philosophie des Brahmanes de l’Inde. Porphyre raconte le départ du philosophe Plotin pour les Indes. Bhairava, Shiva sous sa forme terrifiante. La ferveur populaire de l’époque est peut être à l’origine du passage théiste qui transparaît dans les Y. Vers l’an 1000 : Ces thèmes seront repris et développés par l’école du Shivaïsme du Cachemire.

Al-Biruni, mort en 1048, a traduit en arabe les yoga Sūtra de Patañjali et écrit que yoga et soufisme sont la même chose. Galianos traduit en grec la Bhagavad-Gita. 2-42 : Se contenter de ce que l’on a constitue le plus haut degré du bonheur. 1731 : les pères Calmette et Pons ramènent quelques pages des Védas qu’ils ont pu se procurer. 1815 la première chaire de sanskrit en France est ouverte au Collège de France pour M. Puis viennent les traducteurs : Bergaigne, Sylvain-Lévi, La Vallée-Poussin, Emile Sénart, Burnouf, Grousset, Paul Masson-Oursel, Louis Renou, A-M. 1902 : Mort de Vivekananda, ses conférences introduisent le yoga en Occident.