Le Chant de Dolorès PDF

Il accède à la célébrité en 1945 grâce à La Belle de Cadix, opérette de Francis Lopez ou encore Le Chanteur de Mexico. Il devient alors, à la scène comme au grand écran, le  prince de l’opérette . Le couple a une fille, María Luisa, née le 3 octobre 1916, et le Chant de Dolorès PDF sera comme son frère placée sous la protection mariale, en la prénommant Maria.


Aujourd’hui objet d’un véritable culte, Le Chant de Dolorès est le roman qui a révélé Wally Lamb. Avec son héroïne vibrante de vérité, il a su toucher le cœur des lecteurs qui se sont reconnus dans le parcours de cette jeune femme meurtrie. Une œuvre poignante portée par une écriture irrésistible, mélange unique de compassion et de cruauté, de naïveté et d’impitoyable lucidité, de drôlerie et de drame.

Dolorès Prize a onze ans lorsque son père les quitte, sa mère et elle. Treize lorsqu’elle est violée par le locataire de sa grand-mère chez qui elle habite désormais. Blessée, humiliée, elle vit repliée sur elle-même, se gavant de nourriture et de feuilletons télévisons, et c’est une adolescente obèse qui, quoiqu’à contrecœur, entrera à l’université.
Maniant à l’envi le sarcasme et l’humour noir comme des remèdes à sa souffrance, Dolorès raconte le calvaire de ses années d’étude : l’abîme de solitude dans lequel elle s’enfonce, à l’âge où ses camarades vont de fête en flirts, et son besoin désespéré d’amour et de tendresse qui finira par la conduire au bord du gouffre… Le combat qui l’attend, après sa tentative de suicide, sera le plus difficile : apprendre à s’accepter, seul moyen pour elle de survivre et, pourquoi pas, de renaître…

Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, les González se réfugient à Bordeaux, chez leurs cousins Cortijo, de 1916 à 1921, le jeune Luis étant enrôlé d’office dans la chorale de l’école maternelle. La famille se réinstalle ensuite à Irun où son père reprend un petit garage sous franchise Citroën. Lors de la guerre civile espagnole, la maison des González est incendiée par les bombardements franquistes, aussi se réfugient-ils à Hendaye puis Sare et enfin Bordeaux où s’est formée une petite communauté d’Espagnols qui ont fui la misère. Luis est attiré par le dessin, rêvant à une carrière d’architecte-décorateur mais le chant prend une place croissante dans sa vie. Il passe alors directement en salle où ses prestations enflamment le public et se produit dans le célèbre orchestre de tangos de Raphaël Canaro.

En décembre 1939, la guerre met fin à ses contrats de chanteur d’orchestre, si bien qu’il passe avec succès le concours d’entrée du conservatoire de Bordeaux en classe de chant. Gaston Poulet lui fait rencontrer la cantatrice Jeanine Micheau qui lui prédit un grand avenir et l’incite à travailler sa voix. En 1941, Luis s’inscrit à l’école des beaux-arts de Bordeaux pour échapper au travail obligatoire en Allemagne. C’est à cette époque qu’il rencontre Jeanne Lagiscarde, gérante d’un magasin de disques de Bordeaux. En septembre 1942, Luis Mariano quitte le Conservatoire de Bordeaux, se rend à Paris muni d’une lettre d’introduction de Jeanine Micheau et va recevoir des leçons du grand ténor basque, le maestro Miguel Fontecha et ceux d’interprétation théâtrale de Maurice Escande.