Le Chat, tome 1 : Le Chat PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie le Chat, tome 1 : Le Chat PDF. Et c’est le 22 mars 1983 que Le Chat fait sa première apparition dans le journal belge. Très vite, il devient la mascotte du journal.


LE CHAT «L’idéal du calme est dans un chat assis», s’exclame Jules Renard, s’émerveillant aussi de «la vitalité du chat qui a l’air si paresseux». Hélas, après avoir été célébré en Égypte, le chat a souvent été martyrisé en Europe. On se complaisait encore sous Louis XV à citer Ambroise Paré soutenant que le chat était «animal venimeux qui infecte par son haleine, & sa cervelle.» Et même si c’est enfin contesté, on lit toujours dans l’Encyclopédie que «la tête de chat noir réduite en cendre» soigne les yeux, tout comme sa «fiente» étalée sur le crâne guérit de la calvitie ! Le chat de Mahomet et celui de Larousse sont alors bien heureux… Ainsi que celui de Philippe Geluck qui, en préfaçant cet ouvrage, signale que «né au milieu des dictionnaires», «ça faisait trois décennies qu’il attendait ça».
L’histoire des jugements sur le chat passe aussi par les mots disparus (miaudement, chaton belon, mitou, chat-pard…) et force expressions, aller an trépassement d’un chai, entendre bien le chat sans dire minon, sans oublier le fait prometteur de laisser aller le chat au fromage… Enfin, un chat-pitre (Siné) est consacré au chat dans la BD. Un chat qui nous enchante. À propos aimez-vous vous catonner ? Réponse en consultant l’index !

Jean Pruvost, professeur à l’Université de Cergy-Pontoise, se passionne pour l’histoire des dictionnaires. Prix international de linguistique (Logos) en 2000, Prix de l’Académie française en 2007, chroniqueur de langue sur Canal Académie et Directeur éditorial des éditions Honoré Champion, il aime à faire partager l’ivresse qu’il ressent au contact de sa collection de dictionnaires, plus de dix mille…

LA COLLECTION CHAMPION LES MOTS dirigée par Jean Pruvost offre un voyage totalement inédit au coeur des mots, à travers les dictionnaires du XVIe siècle à aujourd’hui, voyage propre à surprendre et enchanter celles et ceux qui veulent découvrir ou approfondir le thème présenté.

Déjà parus : Le vin, Le loup, La mère, Le citoyen, Le mariage.

Philippe Geluck rappelle l’inspiration de son personnage :  Un jour, sur la couverture du carton de remerciements de mon mariage, j’ai dessiné une Madame Chat tout sourire, et à l’intérieur, on voyait Monsieur Chat qui était monté dessus ! C’est comme ça que tout a commencé ! En 1998, Serge Dehaes propose à Geluck de réfléchir ensemble à une série pour enfants dont le héros serait le fils du Chat, déjà apparu plusieurs fois dans les dessins de ce dernier. Elles mélangent animation 2D, animation 3D et stop-motion. Le Chat est doublé par Jean-Yves Lafesse. Cet anti-héros est un chat gris, aux oreilles pointues, au gros nez, à la bouche généralement indiscernable. Ses neveux : ils changent souvent d’apparence, on peut difficilement les différencier des enfants du Chat quand ils ne sont explicitement nommés, ils font le plus souvent des misères à leur  oncle Chat .

Ses enfants : ils changent souvent d’apparence, ils acclament souvent leur père qu’ils adorent donc de manière non dissimulée. Chat est le héros à part entière d’une série dérivée éponyme. Quelques souris : exploitées par Le Chat, souvent mangées, ou plus rarement amies avec ce dernier. Roger : le barman, dont on ne voit jamais le visage, auquel le Chat commande toujours un muscadet. Roger est également le surnom de Geluck quand le chat l’évoque ou s’adresse à lui.

Philippe Geluck : souvent représenté comme étant le père du Chat, parfois surnommé Roger par ce dernier. Son psychologue, à qui il fait partager ses élucubrations, que ce dernier n’écoute que distraitement. Le style graphique de Philippe Geluck pour sa bande dessinée est toujours resté, malgré de légères évolutions, simple et efficace. Afin de servir le discours du Chat, lui-même succinct mais riche de contenu, le dessin est resté sobre et net.

Les traits, noirs, sont précis, sans bavures. En plus du style graphique même, Geluck fait dans la simplicité quant à la gestuelle du Chat : souvent représenté debout et immobile, sa bouche reste toujours fermée. Par la suite, les albums de 80 pages ont été réédités en 48 pages pour uniformiser la collection. Oh toi le Belge, ta gueule !

Philippe Geluck fait son entrée dans le Petit Larousse, édition 2011. Vincent Baudoux, Les Dessous du Chat, Le Hêtre pourpre, coll. Pierre Sterckx, Le Chat s’expose : le catalogue,  : Casterman, 2003. Catalogue de l’exposition de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris du 28 octobre 2003 au 4 janvier 2004. Biographie de Philippe Geluck sur son site officiel, consulté le 9 mars 2011.

Le Chat en 3D juste avant le JT ! Le Chat de Geluck sur France 2 Staragora. L’Appli du Chat sur le site officiel de Philippe Geluk, consulté le 10 mars 2011. Rechercher les pages comportant ce texte.