Le Dieu des écrivains PDF

JMG Le Clézio, Mme Zhang Lu,  Un écrivain du siècle et le Dieu des écrivains PDF monde , entretien. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici.


Par ailleurs, Sébastien Fath, chercheur au CNRS, considère que la violence  ne représente pas un trait commun aux divers fondamentalismes. C’est pourquoi le fondamentalisme s’oppose généralement à l’exégèse historico-critique ou scientifique, qui est adoptée officiellement par les Églises non fondamentalistes pour interpréter les textes religieux. C’est pourquoi, écrit Sébastien Fath,  l’autorité normative, qu’elle soit placée dans une tradition, un leader, ou dans un texte, constitue un trait fédérateur pour tous les mouvements religieux radicaux. Il a donc maintenant une signification étendue et éparse. La typologie utilisée vise à présenter ces positions et non à classifier ou à qualifier des Églises et des groupes. Il n’existe pas un seul type de fondamentalisme chrétien ou de quelque autre religion.

Jean Baubérot affirme que le fondamentalisme est multiple et compte de nombreuses orientations, le plus souvent très différentes, mais qui parfois se retrouvent sur des positions de refus. Enfin, on ne peut bien saisir les divers fondamentalismes sans les juxtaposer aux grandes religions ou idéologies dont ils sont issus. C’est pourquoi une méthode de corrélation entre les traits essentiels des divers fondamentalismes et les doctrines libérales opposées devrait être utilisée pour les mettre en lumière. Le concept de fondamentalisme a été étendu à des domaines hors du champ religieux, dans un sens proche du radicalisme. Pourtant, James Barr affirme que le fond de l’attitude fondamentaliste ne réside pas dans la Bible.

L’inerrance biblique et la lecture des textes religieux servent de bouclier pour justifier un a priori idéologique ou une arrière-pensée ultra conservatrice et radicale. Fénelon, la célèbre Madame Guyon et Pascal. Ce dernier, favorable au jansénisme, en devint l’un des meilleurs défenseurs. Il a écrit :  C’est le cœur qui sent Dieu et non la raison.