Le nationalisme égyptien : quelques opinions PDF

Dans le cadre du conflit israélo-palestinien, le Hamas se définit lui-même comme un mouvement trouvant ses le nationalisme égyptien : quelques opinions PDF dans le Coran et se battant au nom de l’islam. Qassam et des missiles Grad sur des villes israéliennes, dont Sdérot, Ashdod, Ashkelon et Beer Sheva.


Le nationalisme égyptien : quelques opinions / P. Antomarchi
Date de l’édition originale : 1908

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Moussa Abou Marzouk numéro 2 du Hamas. Hamas sur la liste des organisations qu’ils considèrent comme terroristes. Drapeau du Hamas avec la Chahada. 1987 : fondation par Ahmed Yassine du Hamas en tant que bras armé des  Frères musulmans  en Palestine.

L’abréviation Hamas apparaît pourtant pour la première fois en 1987 dans un document accusant les services secrets israéliens. Le Hamas se développe différemment en Cisjordanie, ne participant pas, notamment, à la création ou au contrôle d’institutions publiques. Les activités du groupe se déclinent autour de projets religieux et dans une intense action sociale et communautaire. Au milieu des années 1980, les Frères musulmans palestiniens évoluent sous l’influence d’Ahmed Yassine. Ce dernier prône l’action armée contre  l’occupant hébreu . Les premières actions armées du Hamas commencent au début de la première Intifada.

Le Hamas évolue vers un mouvement politique radical et organise des actions armées et violentes. Le rôle du Hamas est éclipsé en 1989, notamment lorsque son fondateur, Ahmed Yassine, fut emprisonné en Israël. Le Hamas rejette les accords d’Oslo de novembre 1993 signés entre Israël et l’Autorité palestinienne. Mehola Junction, une aire d’autoroute dans la Vallée du Jourdain.

Israël a assassiné des leaders du Fatah, forçant la direction de ce mouvement de déplacer sa direction à Beyrouth au Liban, et les a ensuite chassés en Tunisie, laissant ainsi le champ libre au Hamas. La thèse selon laquelle Israël aurait facilité l’existence du Hamas est qualifiée de rumeur absurde et explicitement démentie par Khaled Meshaal, premier dirigeant du Hamas :  ce bobard est véhiculé par des Arabes, des Arabes palestiniens. C’est une tentative de porter atteinte à l’image de notre mouvement. Pour nous, cette accusation est tellement ridicule que nous ne nous donnons même pas la peine de la démentir. Le Hamas profite grandement de la Seconde Intifada pour rehausser son prestige à l’intérieur de la bande de Gaza et lance une nouvelle campagne d’attentats-suicides, rivalisant avec le Djihad islamique. 22 mars 2004, sur ordre d’Ariel Sharon. En tant que parti religieux, il est opposé au partage de son territoire avec Israël et a dénoncé les accords d’Oslo vus comme une trahison de la volonté du peuple, l’ouverture d’un processus de paix ayant échoué.

Une trêve ne me pose aucun problème. C’est possible si Israël accepte l’évacuation des zones occupées depuis 1967, l’établissement d’un État palestinien sur Gaza et la Cisjordanie, avec Jérusalem comme capitale. De plus, si en 2006 Khaled Meshaal, le principal responsable du Hamas, déclarait :  Je pense que le monde occidental doit avoir compris, aujourd’hui, que le Hamas ne reconnaîtra jamais Israël. Mais cela ne signifie nullement que nous reconnaissions Israël.

Mais nous sommes prêts à conclure une trêve sur le long terme avec lui. Palestiniens veulent qu’Israël reconnaisse un État palestinien sur les frontières de 67, mais sans qu’eux-mêmes ne reconnaissent Israël et sans accord de paix qui établirait les frontières entre les deux États -Israël et Palestine. Le Hamas propose et respecte une trêve : suspension provisoire des hostilités. Article détaillé : Élections législatives palestiniennes de 2006. Parlement palestinien après les élections de janvier 2006. Le 26 janvier 2006, le Hamas remporte les élections législatives palestiniennes.