Le Roman De Perceval Ou Le Conte Du Graal: Edition Critique D’après Tous Les Manuscrits PDF

Perceval ou le Conte du Graal est le cinquième roman de Chrétien de Troyes. Sa date de composition est inconnue mais elle est souvent placée vers 1180 bien que d’autres médiévistes placent cette date en 1190. Le Roman De Perceval Ou Le Conte Du Graal: Edition Critique D’après Tous Les Manuscrits PDF de Troyes affirme avoir composé son texte d’après un manuscrit fourni par le comte Philippe.


Le  conte ,  roman  ou  poème  relate les aventures et les épreuves de plus en plus complexes affrontées par le jeune chevalier Perceval durant sa première partie, puis il s’intéresse à celles de messire Gauvain. Le roman se termine abruptement après 9 000 vers, manifestement incomplet. Perceval est le premier texte où il est fait mention du Graal. Perceval sous sa protection et lui enseigne les manières courtoises. Il lui apprend aussi les vertus chevaleresques : épargner un adversaire vaincu, montrer de la retenue dans le discours, protéger les dames et fréquenter les églises. Grâce à sa noble origine et à son ardeur, Perceval fait de rapides progrès et il peut bientôt voler de ses propres ailes.

Perceval insiste pour partir parce qu’il veut voir si sa mère est toujours en bonne santé, mais il promet de revenir et d’épouser Blanchefleur après. Des valets l’habillent d’écarlate et l’introduisent dans une vaste salle carrée au milieu de laquelle gît, à demi couché sur un lit, un homme vêtu de zibeline. Pendant que Perceval s’entretient avec lui, il est témoin d’un spectacle étrange : un valet qui tient une lance resplendissante de blancheur s’avance. Deux autres valets suivent avec des chandeliers en or. Puis vient une belle jeune fille richement parée. Peu de temps après, une  demoiselle hideuse , telle qu’on en voit dans les légendes celtiques, arrive à la cour et reproche à Perceval de ne pas avoir interrogé son hôte à propos du Graal, car la question aurait eu le pouvoir de guérir le roi blessé et en même temps de lever la malédiction qui pesait sur ses terres.

La partie suivante du roman est consacrée au meilleur chevalier d’Arthur, Gauvain, défié en duel par un chevalier qui prétend que Gauvain a tué son seigneur et qui lui demande de lui rapporter la Lance qui saigne avant la fin de la prochaine année pour que leur duel puisse avoir lieu. Les aventures de Gauvain le conduisent à un château gouverné par trois femmes : une reine, sa fille et sa petite-fille. Après avoir réussi l’épreuve du  Lit de la Merveille , Gauvain apprend qu’il s’agit en fait d’Ygerne, la mère d’Arthur, de l’épouse du roi Loth, sa propre mère, et de Clarissant, qui est donc sa sœur. Il n’est plus fait mention de Perceval que brièvement avant la fin de la partie achevée par Chrétien de Troyes : Après cinq années d’errance où Perceval terrasse tous les chevaliers qu’il trouve sur son passage, celui-ci croise une procession de pèlerins qui lui demandent pourquoi il est en armes dans la forêt le jour du Vendredi saint. Après les sages conseils de l’oncle ermite adressés à Perceval, l’intrigue revient à Gauvain. Le texte inachevé se termine alors sans être revenu à Perceval et il s’interrompt au moment où un messager arrive à la cour du roi Arthur pour requérir sa présence au combat que Gauvain devait mener contre le Guiromelant.