Le théâtre de Jacques Rabemananjara PDF

Ces listes gagneraient à être introduites par une partie rédigée le théâtre de Jacques Rabemananjara PDF sourcée, de façon à bien resituer les différents items. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Membre de la Société missionnaire de Londres.


Si sa poésie est faite de révolte, son théâtre au contraire sera un véritable repli ; Jacques Rabemananjara effectuera un retour en arrière vers ce passé qui lui est si cher. Il nous fera découvrir le Madagascar d’avant l’occupation française et de ses premiers immigrants. Son âme romantique le pousse vers le passé dont il a la nostalgie. Ce retour aux sources sera comme un hommage, un véritable témoignage de respect que le poète porte à cette île heureuse… C’est certainement dans son théâtre qu’il convient de découvrir toute la psychologie malgache de Rabemananjara… Nul ne sera mieux placé que lui pour faire revivre les légendes qui entourent tout ce que Madagascar comporte de mystique…

Il est un poète malgache, considéré comme le premier poète africain moderne. Docteur Villette, Isoraka, quartier de Tananarive. Il fera précéder son prénom de  Jean , en référence à Jean Berchmann, l’un des trois saints sous le patronage duquel il a reçu la confirmation. 1916 : Son éducation est confiée à son oncle, de confession catholique. Cette formation le distingue à nouveau de la haute société, qui est protestante. 1915 : Il aurait publié à cette date ses premiers poèmes en malgache, dans la revue Vakio ity, sous le pseudonyme de K.

1920-1921 : Il écrit des articles et des poèmes dans divers journaux de Tananarive ainsi qu’une pièce de théâtre dans un français encore hésitant. 1926:il se maria avec Mary Margueritte. 1933:Sa fille Voahangi meurt,ce qui crèe une grande e tristesse en lui. 1935 : Ses amis Armand Guibert et Jean Amrouche publient à Tunis, dans leur collection des « Cahiers de Barbarie », Traduit de la nuit, recueil de poèmes présentés comme  transcrits du hova par l’auteur . 1936 : Une nouvelle fille lui naît, Velomboahangy. 1936 : Rabearivelo est nommé membre de la Commission chargée de préparer la participation de Madagascar à l’Exposition Universelle de 1937.

Son espoir de quitter l’île pour la représenter en France est immense. Il sera à la hauteur de sa terrible désillusion. Parution du recueil de poésie Chants pour Abéone, à Tananarive, chez Henri Vidalie, en édition de luxe, tirée à cinquante exemplaires. 1937 : Après une vie d’excès en tout genre, ruiné, il tente une ultime fois d’entrer dans l’Administration.

1939 : Parution des Vieilles chansons des pays d’Imerina, à Tananarive, à l’Imprimerie officielle. Cette édition est l’hommage posthume de la colonie au poète, ouvrage réédité en 1980, chez Madprint, Antananarivo. 1957 : Parution du recueil poétique en malgache, Lova, à Tananarive, à l’Imprimerie Volomahitsy. 1960 : Parution de Poèmes, à Tananarive, par le Comité des Amis de Rabearivelo. Parution de la première édition bilingue de Presque Songes et Traduit de la nuit, préfacée par Jacques Rabemananjara. 1987 : Colloque international  Jean-Joseph Rabearivelo, cet inconnu ? Université d’Antananarivo, entre le 25 et 30 mai.

Jean-Louis Joubert, à Paris chez Hatier. Le poète, le narrateur, le dramaturge, le critique, le passeur de langues, l’historien, CNRS Éditions, Paris, 2012. Pitot de la Beaujardière, Antananarivo, 1924. Sylves, Imprimerie de l’Imerina, Antananarivo, 1927. Volumes, Imprimerie de l’Imerina, Antananarivo, 1928.

Presque-Songes, Imprimerie de l’Imerina, Antananarivo, 1934. Des Stances oubliées, Imprimerie Liva, Antananarivo, 1959. Amboara poezia sy tononkalo malagasy, Éditions Madagasikara, Antananarivo, 1965. Vieilles chansons des pays d’Imerina, Éditions Madprint, Antananarivo, 1967.

Imaitsoanala, fille d’oiseau : cantate, Imprimerie officielle, Antananarivo, 1935. Aux portes de la ville, Imprimerie officielle, Antananarivo, 1936. Eo ambavahadim-boahitra, Imprimerie nationale, Antananarivo, 1988. Resy hatrany, Imprimerie nationale, Antananarivo, 1988. L’Interférence, suivi de Un conte de la nuit, Hatier, Paris, 1988.

Irène Ralimà sy Lala roa, Imprimerie nationale, Antananarivo, 1988. Enfants d’Orphée, Mauritius: The General Printing, 1931. Tananarive, ses quartiers et ses rues, Imprimerie de l’Imerina, Antananarivo, 1936. Dictionnaire des écrivains francophones classiques : Afrique subsaharienne, Caraïbe, Maghreb, Machrek, Océan Indien, Éd.