Memento : les outils du management de la qualite PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Les ressources naturelles, minérales et vivantes sont – selon memento : les outils du management de la qualite PDF cas – pas, peu, difficilement, couteusement ou lentement renouvelables.


Elle est inspirée du label haute performance énergétique auquel il ajoute une dimension sanitaire, hydrologique et végétale. C’est une initiative associative d’origine privée, fondée sur un référentiel de quatorze cibles, qui peut être intégrée dans les offres d’architecture et d’ingénierie visant à améliorer la conception ou la rénovation des bâtiments et des villes, en limitant le plus possible leur impact environnemental néfaste. Diverses normes visent certains des objectifs qui sont aussi ceux de la démarche environnementale appliquée à l’architecture. La Haute Qualité Environnementale est une démarche de qualité, qui vise un meilleur confort dans la construction et l’usage du bâti.

La démarche HQE contient seulement 14 cibles, cependant, l’idée d’une 15e cible complémentaire autour des problématiques de biodiversité est apparue. En particulier dans les bâtiments respectant la norme HQE la volonté de biodiversité est omniprésente. En France, la « démarche HQE » a donné naissance à une marque déposée par l’Association HQE. Association Qualitel avec Cerqual pour le logement. Ces organismes ont mis en place un système de certification visant à la délivrance du certificat du droit d’usage de la marque « NF Bâtiments Tertiaires – Démarche HQE ».

Diverses évaluations ont été mises en œuvre depuis la fin des années 1990. Le test a été fait avec le logiciel Élodie du CSTB. La consommation moyenne d’eau était de 1. Vers une certification : Le 1er mai 2006, l’activité de certification des acteurs et des ouvrages de construction initiée au sein du CSTB est transférée à une nouvelle société dénommée Certivea qui conçoit, développe, et réalise des prestations de certification d’acteurs et d’ouvrage de construction Vers des routes HQE ? Ce choix échappe généralement à l’architecte, voire au prescripteur. On peut regretter que certains sites à vocation HQE soient éloignés des réseaux de transport en commun, construits en zone inondable ou qu’ils contribuent à fragmenter les écosystèmes. Il est trop souvent limité au végétal.