Mort à Vilnius : L’affaire Trintignant-Cantat PDF

Jean-Louis Trintignant et Marie Trintignant en 1979. Fille de l’acteur Jean-Louis Trintignant et de la réalisatrice Nadine Trintignant, Marie Trintignant commence sa carrière d’actrice en 1966, à mort à Vilnius : L’affaire Trintignant-Cantat PDF’âge de quatre ans, dans Mon amour, mon amour de sa mère, aux côtés de son père, puis enchaîne d’autres films avec sa mère. Dessin de Marie Trintignant et Patrick Dewaere dans Série noire. Dans les années 1990, elle obtient le premier rôle dans Nuit d’été en ville de Michel Deville.


Vilnius, samedi 26 juillet 2003. Lorsque le couple regagne son appartement après une soirée arrosée, une dispute éclate. Le ton monte. Les coups partent. Violents. Marie Trintignant s’effondre. Cinq jours plus tard, Bertrand Cantat est incarcéré. Depuis cette nuit tragique, l’émotion collective, la surenchère médiatique et l’acharnement des deux familles à défendre l’image de leur proche ont brouillé les pistes, balayé les nuances. Pour les uns, le chanteur de Noir Désir a montré son vrai visage de  » brute machiste « . Pour les autres, la comédienne aux quatre enfants était une sorte de  » mante religieuse  » qui a poussé à bout l’homme qui l’aimait. La vérité, comme souvent, est plus complexe. Pour restituer les faits de manière objective, Stéphane Bouchet et Frédéric Vézard
ont retracé la relation passionnelle de ce couple hors normes. Raconter leur histoire, en n’omettant aucun détail, est le seul moyen de comprendre. Afin de reconstituer l’enchaînement des événements, les auteurs ont rencontré, tant en France qu’en Lituanie, les protagonistes du dossier – proches, avocats, magistrats, enquêteurs… – et eu accès à des pièces confidentielles – comptes rendus d’interrogatoires des témoins clés et rapports d’expertises. Un document qui éclaire les zones d’ombre d’un fait divers devenu psychodrame national.

En 2000, sous la direction de sa mère Nadine Trintignant, elle joue le rôle d’une militante du droit à l’avortement dans le téléfilm Victoire ou la Douleur des femmes. Lors de cette dispute, Bertrand Cantat la frappe à plusieurs reprises. Bertrand Cantat la porte alors jusque dans son lit, sans appeler les secours. Au cœur de la nuit seulement, il appelle au téléphone Vincent Trintignant, le frère de Marie. Celui-ci rejoint le chanteur, mais ne peut mesurer la gravité de la situation. Vincent Trintignant, constatant que sa sœur ne réagit pas, se décide, lui, à appeler les secours. Vilnius opèrent la jeune femme pour décompresser le cerveau.

Le matin, un hommage réunit des proches au théâtre Édouard VII pour des lectures de textes et chansons joués ou appréciés par Marie Trintignant. Le 4 septembre 2010, Alain Corneau est inhumé auprès de Marie au Père-Lachaise. Leur sépulture porte en épitaphe une citation signée de Percy Shelley :  Paix, paix, ils ne sont pas morts, ils ne sont pas endormis, ils se sont réveillés du rêve de la vie. En novembre 2001, elle interprète la chanson Je suis dev’nue la bonne en duo avec Thomas Fersen, lors de l’émission en public Absolument fabuleux sur France Inter. En 2003, toujours avec Thomas Fersen, elle enregistre Pièce montée des grands jours, chanson éponyme de l’album de ce dernier. Prononciation en français de France retranscrite selon la norme API. Le scénario est tiré d’un livre de Jim Thompson, A Hell of a woman, et les dialogues sont de l’écrivain oulipien Georges Perec.

La tombe de Marie Trintignant se trouve à côté de celle du producteur de cinéma Daniel Toscan du Plantier à sa gauche et de celle du chanteur de variété Gilbert Bécaud à sa droite. Stéphane Bouchet et Frédéric Vézard,  La justice lituanienne , Le Parisien, 20 février 2004. Stéphane Bouchet, Frédéric Vézard, Bertrand Cantat, Marie Trintignant : l’amour à mort, Archipel, 2013, p. Agathe Fourgnaud,  Le drame de Marie Trintignant , Le Point, 18 janvier 2007. Romain Clergeat,  Alain Corneau: Nadine Trintignant, la femme de sa vie , Paris-Match, 3 septembre 2010.

Les nouveaux jardins et équipements , dossier de presse Jardins et Nature à Paris, 1er semestre 2007, sur le site web de la Mairie de Paris. Spéciale meurtres chez les célébrités  le 16 octobre 2017 dans Crimes sur NRJ 12. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 6 janvier 2019 à 04:10.

Détroit ist eine Weiterleitung auf diesen Artikel. Sänger, Mitglied der Rockband Détroit und ehemaliger Frontmann der Gruppe Noir Désir. Cantat verbrachte seine Kindheit als Sohn eines Berufssoldaten in der Normandie. Südfrankreich zurück und ließ sich in Bordeaux nieder.

Sie gründeten Psychoz, so der erste Name der Band im Punk-Stil der 1980er Jahre. Geburt von Sohn Milo 1997 heiratete. Kristina war mit dem zweiten Kind schwanger, als Cantat im Juli 2002 nach einem Konzert die ebenfalls verheiratete Schauspielerin Marie Trintignant vorgestellt wurde. Während eines Aufenthalts in der litauischen Hauptstadt Vilnius, in der sich Trintignant in Begleitung von Cantat zu Dreharbeiten aufhielt, kam es in der Nacht des 26. Juli 2003 aufgrund einer SMS, die Trintignant von ihrem Noch-Ehemann erhalten hatte, zu einer Eifersuchtsszene, die in körperlicher Gewalt eskalierte. Cantat schlug Marie dabei so heftig, dass sie ins Koma fiel. Gegen Cantat wurde Anklage wegen Totschlags und unterlassener Hilfeleistung erhoben.

Die Affaire Cantat-Trintignant beherrschte die Zeitungsschlagzeilen und Nachrichtenmagazine Frankreichs. Hilfeleistung zu acht Jahren Haft verurteilt. Zwei Jahre nach der Tragödie schloss Cantats Band Noir Désir die Arbeit an der ursprünglich für 2003 geplanten CD Noir Désir en public ab, einem Live-Zusammenschnitt ihrer letzten Tournee 2002. Die CD erschien im September 2005 zeitgleich mit der Doppel-DVD Noir Désir en images.

Cantat konnte aufgrund einer Ausnahmegenehmigung an den Veröffentlichungen mitwirken. Die kurze Frist seiner Inhaftierung wurde von französischen Feministinnenverbänden kritisiert. Die vorzeitige Entlassung erfolgte unter Auflagen. Januar 2010 beging Cantats erste Ehefrau, Krisztina Rády, Suizid. 2013 äußerte sich Cantat in der Musikzeitschrift Les Inrockuptibles zum Totschlag an Trintignant und dem Suizid seiner ersten Ehefrau.