Outils et modèles mathématiques pour l’automatique, l’analyse de systèmes 1 PDF

Orsay, avec diverses ressources en maths, info et utilisation de logiciels, et liens vers d’autres sites offrant d’autres ressources. Outils et modèles mathématiques pour l’automatique, l’analyse de systèmes 1 PDF de premier cycle, rappels de cours et forum.


Carnot de Paris : textes pour la classe de math sup, autres. Polytechnique: textes de maths, programmation, liens. Voulez-vous changer le monde avec moi ? Soumettre une contribution au portique Adjectif. Cet article, à visée épistémologique, a pour objectif de montrer quelle est l’utilité des modèles théoriques dans le processus d’intégration des TIC dans l’éducation. Il présente quelques-uns de ces modèles qui ont chacun un apport pour l’émergence des TICE à travers leurs bases théoriques et leurs mises en application dans les divers milieux éducatifs. Introduction La mise en place ou l’intégration des TIC dans le milieu éducatif est un problème complexe relevant de plusieurs facteurs.

D’où le besoin de se servir de modèles théoriques pouvant servir de schéma directeur au processus d’intégration dans toutes ses dimensions. Un modèle peut avoir un ou plusieurs rôles en fonction de sa structure et de ses prescriptions. Il existe plusieurs modèles théoriques dont les plus populaires sont : TPACK, SAMR, PST et le continuum d’approches. Ils sont décrits dans la section suivante. TPACK est un modèle servant à décrire les différents types de connaissances à acquérir par un enseignant afin d’intégrer les technologies dans ses pratiques éducatives.

Ce modèle développé par les professeurs titulaires Punya Mishra et Matthew J. TPACK ajoute à PCK la « dimension technologique » et de ce fait décrit « l’exploitation optimale de la connaissance technologique dans les pratiques pédagogiques et le contenu disciplinaire ». Il est basé sur trois composantes fondamentales qui sont : la technologie, la pédagogie et le contenu. Figure 1 : Modèle TPACK, source – www. La connaissance technologique fait référence à la culture et à l’utilisation des nouvelles technologies comme internet, la vidéo numérique, les ordinateurs, les i-phones, i-pad, etc. Elle intègre la connaissance des notions de systèmes d’exploitation, la création d’archives, la création de documents et de diapositives, l’environnement matériel de l’ordinateur et ses périphériques, l’utilisation des logiciels et du web. Elle est liée aux différentes perspectives de l’apprentissage des élèves, au management de la classe, à la mise en œuvre et la dispense des leçons ainsi qu’aux techniques d’évaluation.

La connaissance du contenu fait référence à la connaissance de l’objet d’enseignement – apprentissage réel. Le contenu est spécifique à une discipline ou un domaine bien précis de l’éducation. La connaissance de la pédagogie du contenu fait référence à un amalgame entre la pédagogie et le contenu disciplinaire. Cette connaissance permet de réajuster les approches pédagogiques en fonction du contenu disciplinaire.

Elle intègre à la fois les connaissances d’un expert du contenu disciplinaire en question et d’un expert en pédagogie. PCK s’intéresse à la représentation et à la formulation des concepts, des techniques pédagogiques, la connaissance de ce qui rend les concepts difficiles ou faciles à apprendre, la connaissance des connaissances antérieures des élèves et des théories de l’épistémologie. Elle permet d’établir l’impact que la technologie à sur la pédagogie et vice-versa. Il été conçu et développé entre les années 80 et 90 par le Dr. A ce stade, la technologie fournit des outils permettant de se substituer à ceux couramment utilisés mais intégrant les mêmes fonctionnalités sous un autre aspect. A ce stade, la technologie en plus d’être un substitut permet une amélioration fonctionnelle.

A ce niveau, la technologie permet d’effectuer une modification profonde de la tâche à accomplir sans la changer. Par exemple, nous pouvons déjà parler ici d’insertion de graphiques, de vidéos ou de sons dans un document ou de l’utilisation de diapositives animées pour une meilleure transmission et représentation de l’information. Il en résulte une augmentation de la productivité substantielle. 4 La redéfinition A ce dernier stade, la technologie favorise la création de certaines tâches impossibles à réaliser auparavant sans technologie. L’exemple le plus marquant dans l’éducation est la possibilité pour les élèves d’effectuer des travaux ou de s’exprimer de manière collaborative et en temps réel à travers les wikis, les mondes virtuels, des forums, etc. Les affordances pédagogiques et sociales sont les premières à considérer dans une situation d’enseignement-apprentissage. La dimension pédagogique ici figure l’affordance pédagogique qu’offre l’environnement d’apprentissage ou encore l’utilisation des technologies afin d’atteindre l’objectif spécifique d’apprentissage fixé.

Par exemple, si l’objectif à atteindre est d’évaluer la capacité des élèves à représenter le plan de leur école, l’environnement d’apprentissage ou la technologie choisie doit pouvoir induire l’affordance pédagogique à effectuer des représentations graphiques très précises. La dimension sociale représente l’affordance sociale qu’offre l’environnement d’apprentissage ou les technologies afin de créer un cadre social sain et pratique pour faciliter la communication entre élèves et entre enseignants et élèves. Dans le modèle PST, la technologie est considérée comme le support principal utilisé dans l’environnement d’apprentissage. L’affordance de l’environnement d’apprentissage dépend donc fortement de l’affordance de la technologie utilisée. Par exemple, dans un environnement d’apprentissage basé sur la discussion, l’affordance des solutions de wikis, de chat rooms ou encore de weblogs, contribuent efficacement à l’affordance de l’environnement d’apprentissage.

En 2004, un document de l’Unesco, basé sur des études concernant aussi bien les pays industrialisés que les pays dits du Sud, décrit un cadre pour la formation continue des enseignants aux utilisations des TIC. Ce cadre détermine quatre stades dans la scolarisation de TICE. Ces quatre approches graduées de manière croissante selon le niveau d’intégration des technologies se nomment respectivement Émergence, Application, Intégration et Transformation. 1 L’approche Émergence A ce stade primaire de l’intégration des TIC, les établissements scolaires se munissent de quelques équipements matériels et logiciels et font une projection de leurs utilisation tant dans le cadre administratif que dans le cadre pédagogique. Ici, les TIC n’intervenant pas encore dans les pratiques éducatives, les méthodes pédagogiques utilisées au sein de l’établissement scolaire sont généralement de type centré sur l’enseignant. L’accès aux ordinateurs par les élèves se fait seulement par l’intermédiaire de quelques enseignants et il n’existe pas de plages horaires fixes réservées à cela.