Prier avec Alix Le Clerc et Pierre Fourier PDF

Savoie et décédé le 28 décembre 1622 à Lyon, est un prêtre catholique savoyard. Issu d’une famille noble, il choisit le chemin de la foi chrétienne en consacrant sa vie à Dieu et renonce à tous ses titres de noblesse. Il devint l’un des théologiens les plus considérés de son temps. Homme d’écriture, il laissa une prier avec Alix Le Clerc et Pierre Fourier PDF importante qui témoigne de sa vision de la vie.


Depuis 1923, l’Église catholique le considère comme le saint patron des journalistes et des écrivains en raison de son recours à l’imprimerie. Ses publications comptent parmi les tout premiers journaux catholiques au monde. Savoie, mais dont il se sent proche par la géographie, la manière de vivre et la langue. Château de Thorens, une des propriétés de la famille de Sales, voisine du Château de Sales. François est très marqué par la théologie sur la prédestination et la grâce, très discutée alors en raison du développement du protestantisme.

Il fait alors vœu de chasteté et mène une vie de prière et de pénitence. Cherchant conseil et aide, il se met sous la direction spirituelle du père jésuite Antoine Possevin, qui lui fait faire les Exercices spirituels. Il guérit cependant et, après deux ans d’études à Padoue, reçoit son diplôme de doctorat des mains du célèbre Pancirola en 1592. C’est là que le nouveau prévôt définit la méthode qu’il compte utiliser face à ceux que beaucoup nomment alors des hérétiques : François appelle à la reconquête de Genève. Chablais avait conservé la nouvelle religion. Son fils Charles-Emmanuel Ier, toutefois, veut y restaurer la religion catholique, par la douceur si l’on peut, par la violence s’il le faut.

Pierre Poncet, le 11 avril 1595. Il écrit à son souverain Charles-Emmanuel Ier de Savoie qu’au bout d’un an : on a commencé de prêcher ici, avec fort peu de fruit. Il en reçoit l’autorisation en janvier 1597 et rétablit par conséquent la messe à Thonon. Il est désormais appuyé dans sa mission par quatre prêtres, qu’il fait bénéficier de son expérience :  Je vous assure qu’oncques je ne me suis servi de répliques piquantes qu’il ne m’en soit après repenti. Une grande partie des habitants du Chablais revient au catholicisme entre 1597 et 1598. Le duc fait venir des Jésuites et des moines.

Par effet de contraste avec les méthodes drastiques par lesquelles le duc de Savoie et les moines prêcheurs capucins entendent convertir les populations du Chablais, l’abbé de Sales réussit à convaincre ses compatriotes par son calme, sa douceur et son éloquente force de persuasion. Thonon, il fait preuve d’esprit de finesse. En 1602, Claude de Granier envoie François de Sales en mission diplomatique à Paris auprès du roi Henri IV pour demander que les biens confisqués lors de la guerre de Savoie soient rendus au clergé. François accroît alors sa réputation par les sermons qu’il prononce à la cour. En mars 1604, on demande à François de Sales de faire les sermons du carême à Dijon, ce qu’il accepte. Il y rencontre deux de ses plus grandes disciples, Jacqueline Coste, ancienne servante de Genève, mais aussi la baronne Jeanne de Chantal. Cette correspondance est à l’origine de son ouvrage Introduction à la vie dévote.

François de Sales est aussi un écrivain remarquable, et est l’un des premiers à utiliser le français contemporain dans ses écrits afin de se rapprocher de ses lecteurs. En 1609, François de Sales reçut l’ordre de rétablir l’ordre de Saint-Benoît dans l’abbaye de Talloires, ce qu’il fit. Article détaillé : Introduction à la vie dévote. Initialement, François de Sales écrit à sa cousine Madame de Charmoisy, qui veut apprendre la dévotion et connaître une vie de prière. Durant deux ans, François de Sales, dans ses lettres, lui prodigue des conseils spirituels qu’elle fait lire également autour d’elle, jusqu’à ce qu’un jésuite lui demande de les publier.

Articles détaillés : Ordre de la Visitation et Visitation de la Vierge Marie. Les premiers projets relatifs à l’Ordre de la Visitation apparaissent vers les années 1608. François de Sales entretient alors une correspondance avec la baronne Jeanne de Chantal, jeune veuve qu’il a rencontrée en 1604 à Dijon. A son apogée, l’Ordre de la Visitation possède 87 monastères dans toute l’Europe. François de Sales connaît plusieurs périodes difficiles. Notamment entre 1610 et 1613, lorsque le duc de Savoie refuse qu’il quitte la Savoie pour répondre à l’invitation d’évêques français. En effet, le duc, en conflit avec le roi de France, craint que le religieux ne conspire contre lui.